Sexe dans mon jdr

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Sexe dans mon jdr

Message par Christoph » 06 Mars 2008, 18:24

Je vais tenter d'écrire un rapport de partie qui reflète en réalité plusieurs expériences. N'hésitez pas à me faire remarquer un quelconque manque de clarté ou de cohérence par rapport aux préceptes que je préconise dans cette rubrique, pour moi c'est encore expérimental.

Donc voilà, je m'apelle Christoph, et j'ai envie de vous parler de sexe. Dans le JdR.

Je disais à Romaric et à tous ceux qui voulaient bien m'écouter lors de mon séjour à la Grande Baronnie (là où il habite, le Rom') que:
"La Forge avait mis du cul dans mes parties."

Statistiquement, la semaine a fortement appuyé ce principe.

Je cherche à savoir comment cela se fait avec quelques exemples tirés de mes vacances en Bretagne et en Finlande:
Dirty Secrets (deux parties, deux scènes d'amour: Flavie s'est lâchée dans la première, Rémi et moi dans la seconde) , In a Wicked Age (deux parties, une relation très dominatrice et beaucoup de tension sexuelle dans la partie française (Rémi, Fréd et mescolles), une scène plutôt sous-entendue avec mes amis suisses en Finlande), Breaking the Ice ou comment j'ai couché avec Rom... euh je parle bien sûr de nos PERSOS, Zombeja! Ovella! où Frédéric fait du zombie-porn et où la partie Finlandaise aurait pu avoir une affaire, mais quand même pas. Ah oui, et Polaris où nous avons eu une scène proprement saugrenue et rocambolesque de type Sade rencontre Rabelais (avec Rom', Frédéric et Tom Pouce), et une autre de type fétichiste (j'ai pécho Rom').
Et la partie de H2O (par Rémi) a eu quelques tensions sexuelles palpables (et j'ai de nouveau batifolé avec Rom')...

Une structure commune dans ces jeux: la prémisse et les mécaniques se prêtent à l'exploration des personnages. Dans DS, c'est tout à fait central et le système nous force carrément par moment de révéler des relations de types romantiques, voire charnelles, entre deux personnages. Y a pas photo.
IaWA y va un poil plus subtilement en proposant des phrases tirées d'un "oracle" afin de définir la situation initiale d'un chapitre. Un des oracles s'appelle "Blood & Sex"... et, ma foi, certaines phrases invitent à se lâcher. De plus, c'est basé sur le genre de fiction que les Anglophones appellent "Sword & Sorcery": Conan (les originaux, pas les pastiches), du Tanith Lee, Solomon Kane, etc. Un genre où le pouvoir est une question centrale et où la civilisation n'en est qu'à ses balbutiements, où tout est permis mais aussi requis. Ca semble propice à toutes sortes de scènes épiques si vous suivez mon raisonnement.
Polaris et Zombeja!: où l'espérance de vie des personnages est fortement limitée. Dans Polaris on s'emporte volontiers dans un surréalisme poétique alors que dans Zombeja! on sera aguiché par le côté rude et apocalyptique, et si on arrive à intéresser les autres joueurs à son personnage, ça augmentera ses chances de survie...
Breaking the Ice: quand les personnages s'aiment vraiment et que... euh, je vous fais un dessin?
H2O: situation très critique et intégration directe des sept péchés capitaux. La luxure y passe forcément.

Voilà. Ce qui est à mon sens intéressant, c'est qu'il y a eu du cul, et que c'était la plupart du temps ce qu'il fallait pour l'histoire (sauf peut-être le zombie-porn, mais la partie avait clairement une composante délire).
Souvent, ce sont une combinaison règles et univers qui permettent, voire favorisent subtilement, cette thématique, sans la rendre centrale.

Pour moi c'est nouveau, et je n'ai pas vraiment compris pourquoi (si ce n'est que dans les jeux à missions, on n'a en général pas le temps de s'envoyer en l'air et que ce n'est pas ça qui requiert l'attention des joueurs).
Il y a sûrement aussi le fait que mon attitude envers le sexe a évolué avec le temps: du sentiment de honte à l'évocation du sujet quand j'étais jeune adolescent à l'excitation primitive provoquée par l'évocation d'une paire de seins à la reconnaissance que c'est un thème tout à fait intéressant et central dans la vie.


Je suis intéressé par vos rebondissement sur ces commentaires! Restons toutefois dans un cadre bien concret en se référant directement à des parties, les généralités absolues ne m'intéressent pas (d'où mon invitation à me demander plus de détails sur une partie ou l'autre si ceci vous semble trop brouillon).
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 06 Mars 2008, 19:26

Haha, très intéressant, tout ça ! Je me marre bien en repensant à certaines scènes...


Je crois qu'en ce qui me concerne, mes anciennes parties de JDR posaient un problème par rapport au sexe : il n'y avait pas de place pour les sentiments amoureux des personnages, ni pour leurs histoires personnelles. Pour des histoires de cohésion du groupe, de but commun etc. Du coup, le sexe devenait un moment où l'on pouvait gagner du pouvoir sur un autre personnage, rien de plus. On passait vite fait sur ces scènes qui n'avaient jamais de suite. Pire, je connais des tables où le seul sexe existant consistait à violer tout ce qui était possible de violer (fermières, cochons, grands mères etc.). Sans raison liée aux personnages, mais révélateurs sans doute d'une grande frustration chez ces joueurs et d'une jubilation liée à l'expérience virtuelle du pouvoir. Je n'ai que du mépris pour cela.

De plus, si un amour naît, il faut envisager des moments pour que cette histoire d'amour se développe. Je suis d'accord que le sexe sans amour ça existe, mais le sexe sans histoire, ça n'a aucun intérêt, sauf si une fiction traite sérieusement et en profondeur du sujet... Mais bon...

Or, comme dans ces quelques jeux que tu as cité, les joueurs construisent une histoire de bout en bout plutôt que de suivre celle imposée par un MJ (je ne généralise pas, simplement je jouais comme ça, avant : on suit le scénario du MJ, point), ils peuvent prendre le temps qu'ils veulent pour développer des scènes de sentiments ou de sexe. Car placer du sexe ou de l'amour dans un scénario, c'est compter grandement sur la coopération d'un joueur ou sur ses bas instincts. L'intéressant, je pense que c'est quand le choix est délibéré et qu'il entraîne des conséquences sur la suite de l'histoire.

De plus, les scènes de cul avec des joueurs plus matures tournent souvent à la mise en situation évocatrice, puis boum, ellipse. A quoi bon mettre du sexe dans une partie si on ne développe pas un peu ?

Après, je pense que c'est aussi une émulation de groupe qui a donné lieu à cette omniprésence du sexe dans nos parties Maloines. J'imagine que certains groupes ne doivent pas en rencontrer aussi souvent, même avec la Forge. ^^

Quand je pense à l'histoire de mon chevalier à Polaris qui couche avec la Lune avatarisée, mis à part l'introduction du nain (désolé pour le champ lexical pas très fin), j'ai trouvé la scène assez tendance conte ancien, comme la voyante dans "Le Grand Pouvoir du Chninkel".


Quant au Zombie Porn, je crois que mon subconscient Southparkien-Nanarland gore/trash et sans tabou a refait surface à un moment propice (à son expression).
A vrai dire, j'ai du mal aujourd'hui à imaginer une partie de Zombeja plutôt sérieuse... Je ne dis pas que ça ne peut pas exister, mais waw, j'ai du mal à imaginer cela.
En tout cas, j'ai pris beaucoup plus de plaisir ludique avec cette scène qu'avec les scènes de zombies visant à tuer le personnage de Karim, car ça ne pouvait arriver tant que son pion n'était pas rattrappé sur le plateau. J'avais un sentiment de futilité. Pourquoi ne pas faire "bouh, un zombie", hop on lance les dés ?
Et là, j'ai trouvé dans l'humour trash et la possibilité d'humilier le personnage de karim un intérêt supplémentaire.

Bon, et on a quand même bien rit =D

Si je devais tourner des films portnawak, je crois que cette scène du Zombie sex-machine y serait !
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Romaric Briand » 12 Mars 2008, 19:58

J'ai noté que beaucoup d'exercices d'improvisation tournent au sexe.
Quand nous faisions de fausses émissions de "france culture" avec mes potes de philo, on finissait toujours par en arrivée là. De même, lorsque nous nous amusions à re-doubler des mangas. Puisque les jeux dont tu parles donnent une grande place à l'impro (un JDR classique ayant souvent à l'inverse été préparé à l'avance par un MJ) il est normal de retrouver ce trait.
Mais vois-tu, personellement, les raisons de cela ?... (autres que freudiennes!)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Message par Frédéric » 12 Mars 2008, 21:12

Bah, le sexe est l'"antre" de l'humour des adultes.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Christoph » 13 Mars 2008, 01:30

Effectivement, je crois qu'il y a deux aspects qui se dessinent dans ce que nous avons joué: l'humour et l'intrigue (ça peut se combiner).

Dans la partie de Dirty Secrets que j'ai jouée avec Flavie et Rémi, le juge (investigateur) et la mère de la victime sont rapidement tombés amoureux, de manière quasi bestiale. Il s'est avéré par la suite que la mère était une vrai dévoreuse d'hommes et que c'était source de tensions énormes entre les PNJ. Le fait que le personnage principal y soit mêlé a donné un côté très sombre et glauque à l'histoire.
Et l'origine de tous ces maux se retrouve sûrement dans l'acte incestueux dont la victime est née, du moins c'est l'interprétation que j'ai donnée à cette fiction.
Beaucoup de sales secrets liés à une sexualité malsaine donc, révélés au fur et à mesure de l'enquête.
Les règles de jeu et les situations imaginaires ont grandement favorisé cela. Par exemple via les Révélations, où nous apprenions qu'unetelle couchait avec untel. Ou alors la scène où je voulais absolument influencer le juge et où je jouais la mère du paragraphe précédent: c'est une scène à l'hôpital, un enfant est mort et cette femme se montre un peu trop alors que sa fille est soupçonnée de l'homicide involontaire sur ledit enfant. Rémi veut l'éloigner pour la protéger, moi je veux que ça pète, je dois donc me lancer dans un conflit. J'allais pas déclencher une bagarre ni une engueulade, ça ne me semblait pas du tout approprié. Restait la séduction (nous ne savions pas encore que madame s'était tapé quasi tous les mecs de l'histoire).


La partie de Zombeja! et dans une certaine mesure celles de Polaris et l'autre Dirty Secrets avaient un aspect clairement humoristique. Il s'agissait de faire rire les joueurs (peut-être que dans la partie de Polaris il y avait aussi un côté "jusqu'où irons-nous?")
Sacrés fous rires! Parfois cela avait un rapport plus ou moins direct avec l'intrigue, parfois moins, mais à chaque fois la mise en scène était clairement drôle.


Voyez-vous d'autres fonctions?
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par edophoenix » 13 Mars 2008, 01:39

Ca me fait penser au film Lust, Caution que je suis allé voir le mois dernier :
une jeune Chinoise devait séduire un collabo des japonais ( ça se passait sous l'occupation Japonaise de la Chine, avant la Seconde Guerre Mondiale ) pour l'espionner, et ensuite l'assassiner...

Le film est vraiment glauque, avec des images de pratiques sexuelles :choque: :-° assez violentes...
Je n'ai pas aimé du tout les scènes elles-mêmes ( c'est un film très dur ), mais l'intrigue m'a passionné - surtout que c'est tiré d'une histoire vraie !
Et c'est vrai que dans les milieux de l'espionnage, la séduction est une pratique courante pour soutirer des renseignements à l'ennemi !
Bref, on peut imaginer un scénario de JdR bâti sur cette idée...
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31

Message par Aeon » 22 Mars 2008, 03:29

Et vous imaginez un jeu centré sur le sexe style hentai ? :D
C'est le principe d'un jeu que j'ai créé (et jamais finalisé) il y a 3 ans, ou les joueurs jouents des ET réincarnés dans des corps humains dont les pouvoirs surhumains s'éveillent à l'adolescence avec la montée de leur libido.

"Incarnés : le Hentai" est en fait une copie de "Vampires : la Mascarade", sauf que les joueurs se regroupent en Sectes d'Incarnés aux philosophies différentes, et régénèrent leurs énergie mystique par le sexe.

Très amusant à maitriser et jouer, il faut aussi des joueurs capables de faire la part des choses et de s'interesser AUSSI à l'aspect intrigues et complots inter-sectes du jeu...

Je n'ai pas l'intention de reprendre la rédaction de ce jeu, sauf si il rencontre contre toute attente un engouement nouveau. mdr

Bon... c'était mon ex d'alors, une roliste (très jolie en plus si si ça existe) qui m'avait subtilement orientée vers la création d'un jeu hentai... =P~
"Rien n'est Vrai. Tout est Permis."
Hassan-I Sabbah
Aeon
 
Message(s) : 5
Inscription : 12 Mars 2008, 07:29


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron