[Shab al-Hiri Roach] Renversements de situations

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Message par Christoph » 21 Avr 2006, 01:46

Nouvelle partie. 4 joueurs seulement (mes deux frères ainsi que Lionel, un ami avec qui je rôlise depuis plusieures années).
Nous avons joué 4 événements (sur 6 prévus).

On a eu un peu de mal à la fin, on ne savait plus trop comment poser des scènes avec de véritables enjeux en termes de réputation pour nos personnages. (Je crois que 4 joueurs c'est un peu juste. Plus de joueurs = plus de potentiel d'intéraction et de stupidités.)
Florian en est arrivé à un point où il a posé une scène où il se discréditait complètement. On trouvait ça bizarre et on s'est tous ligué contre lui :P
Mais à y repenser, et vu la suite, c'est peut-être une stratégie viable.

Jugez plutôt.

Florian jouait un professeur de théâtre qui dirigeait une troupe d'étudiants. Ils rejouaient une pièce sur les légendes arthuriennes, avec attaque de château fort à coup de catapulte.
La catapulte était un objet véritable (!) et suite à une mauvais manipulation, un acteur se retrouve projeté contre le décor représentant le château et se fend le crâne. Raide mort. Par-dessus le marché, il tombe sur un autre étudiant qui se retrouve avec une jambe cassée!
Le professeur tente de faire passer l'affaire pour bénigne, mais les ambulances et les flics débarquent.

C'est Florian qui a raconté tout cela...

Alors nous on en rajoute: la fille qui jouait la princesse tombe du château à moitié détruit et se casse le bras.
Les flics cuisinent le personnage de Florian, tout le monde va aider les blessés et promettent de poursuivre le professeur en justice pour négligeance, la foule est prise d'un mouvement de panique et plusieurs gens se font piétiner...

Bref, Florian ne pouvait pas s'en sortir, ou bien?!

Si.

Les conflits sont résolus d'une telle manière qu'avec un peu de bol (être possédé par le cafard aide il faut dire, mais c'était deux possédés plus un sain d'esprit contre le PJ possédé de Florian), on peut s'en sortir!

L'enquête a donc montré que l'acteur était entièrement responsable de sa mort et que le professeur ne pouvait être accusé de quoi que ce soit.

J'enchaîne une scène où mon personnage, qui avait un lien de parenté avec le défunt, tente de se venger et va retrouver le professeur de théâtre dans sa loge pour lui planter un couteau dans le dos (une carte de cafard me donnait en plus un avantage intéressant).
Bref, mon zoologue plante le couteau, le rosse à coups de tibias d'étalon pur-sang arabe, puis un flic débarque, ameuté par les cris.
J'invente une histoire de légitime défense, comme quoi il y aurait eu tentative d'empoisonnement (effectivement, n'y avait-il pas des verres de vin rouge contenant du poison répandu par terre (du venin de cobra royal, mon personnage avait pensé à tout :P))
La féministe sociologue de Lionel fait son entreé en scène, rajoute une couche. Lionel en profite pour raconter que de la penderie sort une fille toute ficelée, qui une fois débaillonée soutient la version des faits de mon personnage et soutient qu'elle avait été enfermée pour des sévices sexuels prévus plus tard.
Le personnage de Florian crache ses poumons, agonise à même le sol, tente de convaincre le flic que rien ne tient debout.
Le délégué des étudiants sort lui aussi de la penderie, tout en se boutonant le pantalon et prétend avoir tout vu lui aussi, qu'il ne savait pas qu'il y avait cette fille dans la penderie.
Le personnage de Michaël fait irruption, revolver braqué sur tout le monde.

Le flic réfléchit (on lance les dés) et rapidement démantèle toute notre machination (Florian, espèce de cocu!). Mon personnage est envoyé à l'asile psychiatrique...

Non seulement le jeu favorise du grand n'importe quoi, mais en plus les retournements de situations sont monnaie courante!
J'aime \:D/

Peut-être que les autres vont rajouter deux trois événements forts (Lionel, la scène dans les toilettes avec le directeur vaudrait la peine!)... ? [-o<

Score final: Michaël 13 points de réputation, Lionel 12 (mais si on avait joué toutes les scènes je pense qu'il aurait gagné, il avait une prestation plus solide à mon sens), Christoph 0, Florian 15 (mais possédé, et on n'a pas contré son dernier gain de 5 points, vu qu'on voulait mettre fin à la partie).

Je suis une merde =D
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Curven » 24 Avr 2006, 20:28

J'admet tout a fait que mon jeu n'était pas aussi bon que celui de Lionel mais n'oublions pas que ce derniers a un peu plus d'expérience que moi.

Sinon du point de vue du résumé je ne crois pas qu'il y ait quoi que se soit a rajouter.
Si ce n'est que Florian c'est aussi catapulté par accident et en a profité pour prouver aux policer qu'il n'y pouvait rien si l'èlève s'était mis sur la catapulte et qu'elle était partie^^
(Florian devrait-il se lancer dans la politique?)
Curven
 
Message(s) : 40
Inscription : 20 Avr 2006, 17:39
Localisation : Delémont

Message par Lionel (Nonène) » 24 Avr 2006, 21:12

Je trouve inutile de comparer les prestations des joueurs. Enfin bref...

Comme Christoph me le demande, je vais décrire la scène des toilettes.

Je jouais donc une assistante féministe, débauché et ambitieuse ayant le cafard dès le début avec comme carte m'obligeant de terroriser le personnage de Christoph, professeur en zoologie.

Donc durant l'acceuil officiel des étudiants, une jeune élève vient déranger Chritoph et lui dit que quelqu'un l'appelle dans les couloirs. Ne sachant pas exactement qui l'appelle et de où, il suit l'étudiante. Dans les couloirs vides de l'uni, il entend des cris sortant des toilettes. Il reconnait alors la voix du directeur qui scande son nom.

Tout à coup, le directeur sort des toilettes en s'écroulant. Il est à poil et est couvert de brulures de cigarettes et de wisky. L'assistante féministe, cloppe à la main, elle lêche le wisky sur le dos du directeur (ambition et débauche quand tu nous tiens !!!). Lorsque le directeur aperçoit Christoph, il commence à s'exciter en continuant à scander son nom. Christoph le frappe (-Ho oui, encore !!!). Après je me souviens plus des détails, mais en gros mon assistance s'éclipse et les persos de Mickaël et Florian arrivent et commence une bagarre générale devant les toilettes (toujours avec le dirlo à poil).

Voili voilou

Nonène alias Lionel
Lionel (Nonène)
 
Message(s) : 728
Inscription : 13 Déc 2005, 15:16

Message par Christoph » 24 Avr 2006, 22:01

Yes merci Lionel :)

Juste pour que ce soit clair, la remarque que j'ai faite sur les scores de Michael et Lionel, était uniquement dans le but de parler du système de points de réputation, qui a une part de compétition que je tentais de mettre en avant.

Ca ne veut absolument rien dire sur les "prestations" des joueurs en général. J'ai connu un Michael nettement plus vigousse à une certaine partie de Cthulhu, avec des meurtres en série complètement absurdes, c'était donc juste une remarque sur cette partie, en relation avec les points de réputation. ;)

Quand j'aurais fait quelques parties de plus, je pourrais parler plus de ces points et comment ils influencent la façon de jouer des participants.
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Curven » 25 Avr 2006, 23:46

hem... :roll: meurtres en série? ou sa? :P
Curven
 
Message(s) : 40
Inscription : 20 Avr 2006, 17:39
Localisation : Delémont


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron