[Millevaux Sombre] Passé recyclable

Pour parler de tout ce qui touche à la publication, que ce soit un simple document à présenter sur un site web, un pdf à vendre sur un site pro ou carrément de l'impression sur du vrai papier d'arbre.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 04 Mai 2013, 19:53

Si je peux tenir le défi d'autoéditer un livre par mois, c'est avant tout parce que je n'ai pas besoin d’écrire un livre par mois.

Je crois que l'aventure Outsider a été possible pour moi à partir du moment où j'ai lâché prise de l’idée qu'il me fallait mettre en avant que des travaux inédits.

Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres est une compilation de textes écrits sur un an. Mes romans La Guerre en Silence et Hors de la Chair étaient finalisés depuis des années. La rédaction d'Hors de la Chair a duré deux ans et La Guerre en Silence cinq ans.

Au début du mois, je décide quel livre je vais autoéditer dans trente jours. C'est sans plan préétabli, selon l'envie et le temps dont je pense pouvoir disposer. Je consacre le mois de travail à relire, corriger & maquetter des livres qui étaient déjà très aboutis auparavant. Selon l'ambition de l'ouvrage et son degré d'avancement, il me reste souvent beaucoup de temps pour d'autres tâches : avancer sur d'autres projets, communiquer, faire des déplacements.

Millevaux Sombre a subi un traitement un peu à part. C'était le projet le plus important de la saison 1 d'Outsider. J'ai failli décider d'en faire la première sortie. J'ai finalement repoussé le projet de mois en mois, le temps de bonifier l'ouvrage. J'ai eu l'occasion d'échanger avec des partenaires anciens ou nouveaux. Johan Scipion a monté une licence pour codifier l'utilisation de la marque Sombre. Agénor Le Ruyer m'a proposé de faire des illustrations.

Dans sa première version, le Livre Source était au départ un simple inventaire de l'univers. Finalement, au fil de discussions avec des game designers d'horizons divers (et notamment sur le forum de Terres Etranges et de Silentdrift), j'ai réalisé qu'il était indispensable de rédiger des conseils de maîtrise et des scénarios. La partie Mener le Jeu est inédite mais collusione un certain nombre de réflexions sur la façon de jouer à Sombre dans l'univers de Millevaux. Certains passages sont des copies d'anciens messages de forum. Le scénario le plus copieux, PünxXx Ov Wilderness, est un scénario que j'avais conçu en 2008. A l'époque, Millevaux n'était pas encore motorisé sous Sombre ! J'ai aussi recyclé une technique de maîtrise que j'éprouve depuis deux ans, les marelles. Enfin, la version Sombre de ce scénario rend hommage à un scénario inédit de Johan que j'adore : White Trash, qui pourrait facilement être transposé dans Millevaux.

Je n'aime pas me fixer des dates limite car je veux éviter ce genre de stress et me ménager l'opportunité de développer des idées imprévues. Je choisis mon livre du mois en fonction de ce que je pense être capable de terminer facilement.

Millevaux Sombre fait exception. Je voulais le sortir pour la Convention Eclipse, qui est le plus grand événement rôliste de l'année auquel je participe. J'ai voulu commencer de travailler sur Millevaux Sombre le 1er février mais un projet imprévu s'est imposé, Voyage au Bout de Bihr, qui était conditionné à une actualité : la fermeture de l'usine où travaillait mon père. Je planifie donc de démarrer l'étape finale de Millevaux Sombre le 1er mars. Il ne me reste plus qu'un mois avant Eclipse. Le texte est déjà bouclé mais j'ai tout le maquettage à faire.

Au final, j'ai maquetté 280 pages, toutes illustrées par des photomontages de mon cru, en un mois. Et ce sur mon temps libre en dehors de mon travail salarié et de ma vie de couple. J'ai commencé par geler tous les autres projets et limiter mon temps de loisir à sa portion congrue. Mais cela a surtout été possible parce que j'ai fait du recyclage. Tout d'abord en gardant ma méthode de maquettage habituelle : travail en format A5, maquettage page par page sous Gimp (logiciel de retouche d'image), assemblage des pages sous Scribus. C'est une méthode atypique. Le texte n'étant pas maquetté sur un logiciel de PAO, il n'est donc pas vectoriel. Mais je maîtrise mon procédé pour travailler ainsi depuis longtemps. J'ai utilisé mon fond d'images en creative commons. J'en ai plusieurs centaines pour Millevaux, accumulées en cinq ans de fouinage sur flickr.com. Je me suis interdit d'aller sur flickr en récupérer de nouvelles à moins d'avoir des besoins très spécifiques (une araignée de mer ou un éolienne, par exemple). J'ai surtout récupéré des calques, dzs textures et des photomontages réalisés pour d'anciens travaux déjà publiés (Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres) ou inédits (Putride, Mildiou). J'ai appliqué le même style de montage chaotique et punk que pour Putride en apprenant de mes erreurs (augmentation de la résolution, choix d'une police plus lisible, augmentation de la taille des caractères).

C'est en capitalisant sur mon travail passé que j'ai pu achever Millevaux Sombre en un mois presque sans forcer. A titre d'exemple, je n'ai pas eu à consacrer plus de 3 ou 4 de mes soirées en plus de mon planning de journée. Je ne prétends pas que ça n'a pas été intense ou que je n'ai fait aucun sacrifice sur mon confort habituel. Mais ça aurait été simplement intenable si j'avais jeté mes acquis aux orties pour partir sur quelque chose de complètement nouveau.

Au final, il n'y a pas tromperie sur la marchandise. Le lecteur découvre juste ce qui dormait sur mon disque dur depuis des mois ou des années. Tout au plus celui qui a déjà Musiques Sombres pour Jeux de Rôles Sombres pourra reconnaître quelques illustrations pleine page similaires.

Il en est de même pour tous mes projets.
Glossôs est un collage de mes nouvelles écrites entre 1998 et aujourd'hui. Tous mes futurs jeux de rôles seront probablement des hacks d'Inflorenza. Le roman que j'ai commencé à écrire récupère des obsessions que j'ai déjà explorées en jeu de rôle et dans mes réflexions.

Faites l'inventaire de vos ressources passées.

Vous y trouverez une abondance dont vous n'aviez pas idée. Un patrimoine qui ne demande qu'à ouvrir ses portes.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Frédéric » 17 Mai 2013, 20:27

Merci pour ce témoignage Thomas,
c'est toujours intéressant de découvrir les méthodes de travail de quelqu'un d'autre.

J'imagine qu'au bout d'un moment tu auras publié tes romans finis ou quasiment finis. Comment comptes-tu t'organiser pour publier un livre par mois à ce moment-là ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 21 Mai 2013, 08:11

En fait je vais tout simplement ralentir le rythme.

Je vais sortir un petit jeu horrifique-onirique, S'échapper des Faubourgs, que j'écris pour le Game Chef 2013, qui sera ma dixième et dernière sortie pour la saison 1 d'Outsider. Puis je fais deux mois de pause sans sortie. Je commencerai la saison 2 d'Outsider au 1er septembre avec une nouvelle publication, et ensuite je publierai un livre tous les deux mois.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Frédéric » 21 Mai 2013, 09:48

Ok, je vois. Dans le fond, je m'interroge sur le fait de publier des livres régulièrement, étant donné que pour ma part j'ai déjà 7 JDR quasiment finis. Mais de mon côté j'envisage d'en publier un par an ou avec un écart de six mois peut-être. D'abord par ce que les phases de test, de relecture, de mise en page et d'illustration, ça prend du temps. Ensuite parce que ça me fait un programme sur du long terme, et que j'aime avoir cet horizon sur plusieurs années. Je pense aussi que le public me suivra davantage sur la durée que si je leur donne une grande quantité de matière (de livres) en peu de temps.

Quel bénéfice espères-tu tirer d'un point de vue éditorial, d'un rythme de publication si rapide ? (Je ne crois pas que l'on ait abordé cette question d'un point de vue éditorial dans les précédents sujets il me semble).
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 22 Mai 2013, 09:54

Evidemment j'avais écrit une tartine et évidemment j'ai tout perdu...

Les avantages d'une publication rapide :

* relever un défi personnel, attirer l'attention du public sur la réalisation de ce défi personnel (avec "S'échapper des Faubourgs" mon jeu pour le Game Chef, je clos la saison 1 d'Outsider avec 10 livres en 10 mois.
* accumuler l'expérience que je pourrai restituer sous forme de conseils en créativité.
* accumuler l'expérience que je peux réinvestir dans mes productions futures (sans cette expérience, je n'aurais pas été en mesure de participer au Game Chef 2013).
* satisfaire un public varié (fictions, publications pour le jeu de rôle).
* se sentir libre de tester des nouveaux formats, des nouveaux modes de diffusion.
* constituer un fond de commerce de long-sellers (musiques sombres pour jeux de rôles sombres, mon premier livre, continue à se vendre) que je pourrai rentabiliser lors des prochaines saisons.

Les inconvénients :
* disperser ses forces de travail
* ne pas donner une image fixe au public
* donner l'impression de livrer des oeuvres inabouties

Les avantages de ces inconvénients sont en terme d'éducation du public, et de conseils sur la créativité :
* je donne libre cours à mes coups de coeur plutôt que de persister dans une voie unique et devenir un faiseur.
* je prends des risques artistiques à chaque fois.
* je veux faire découvrir des oeuvres spontanées et non des oeuvres parfaites. Elles sont imparfaites mais abouties parce que j'ai l'expérience, les ressources et la méthodologie nécessaires pour y arriver.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Frédéric » 22 Mai 2013, 11:10

Merci c'est exactement le genre de réflexion que je cherchais en te posant cette question.
Je pense qu'on a matière à réflexion. Pour ma part, je me suis trop laissé bercer par la recherche d'une création finie, aboutie et du coup, j'ai passé des années sans publier. Je trouve ça excellent de se fixer des objectifs (bien sûr, un JDR a besoin d'être testé, donc c'est sans doute un peu plus long, mais je crois qu'on peut quand même écrire et publier plus rapidement).
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 22 Mai 2013, 13:24

Bien sûr qu'un JDR a besoin d'être testé. Mais parfois il suffit de se dire : je veux bosser sur tel jeu, et les occasions de le playtester se multiplient. Dans mon cas, je ne maîtrise quasiment que mon propre travail (le playtest de Démiurges était à bien des égards exceptionnel).

Je pense aussi que tu as besoin d'engager beaucoup moins de travail sur un JDR avec narration partagée, sans scénario et sans univers décrit dans le détail, que sur un JDR traditionnel. Ainsi, S'échapper des Faubourgs, le jeu que je finalise pour le Game Chef m'a pris une semaine mais je considère que c'est un jeu abouti parce que son intention et ses mécanismes sont adaptés à la courte durée de travail que j'avais, et parce que j'ai en grosse partie hacké Inflorenza pour le système de résolution et le partage de la narration.

Techniquement, Millevaux Sombre a demandé beaucoup plus de travail. Je considère qu'un scénario de Sombre est calé après 4, 5 playtests. Mais Johan Scipion te dirait qu'il lui en faut 20, 30. Parce qu'il y a un équilibrage de l'adversité très difficile à caler. Du coup, quand je conçois un jeu, je réfléchis à ce que l'adversité soit équilibrée dans le coeur du système, un peu comme dans un jeu de société à l'allemande. Dans Prosopopée, l'adversité est équilibrée de la même façon (encore que les joueurs puissent la moduler...). Dans Démiurges on s'en rapproche aussi, mais pas tout à fait parce que le MJ fixe des seuils de difficulté et donne des stats aux PNJ. Je serais curieux de savoir combien de playtests t'ont été nécessaire pour caler le système de résolution de Prosopopée, et combien pour Démiurges. Je ne serais pas étonné d'apprendre que ce fut plus rapide pour Prosopopée.

Pour Inflorenza, moins de 10 playtests m'ont été nécessaire pour être sûr que le système de résolution était calé comme je le voulais. Les playtests que je fais encore sont vraiment de l'ordre du peaufinage, voire du simple fun.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 23 Mai 2013, 08:54

Je voulais rajouter une chose.

Etirer dans le temps la réalisation d'un projet a pour effet d'occuper mon cerveau. Inutilement. A chaque fois que je publie un livre, même quelque chose qui dormait dans mes tiroirs depuis un bout de temps, j'ai une ou deux nouvelles idées de projets. Parce que publier me libère l'esprit de micro-préoccupations qui tournaient en boucle dans ma tête, des détails comme : quelles images pour la maquette ? Quelle police ? est-ce que je ne vais pas exploser la pagination ? Rien à voir avec la grosse partie créative du projet. Quand j'ai bouclé Millevaux Sombre, typiquement un truc qui dormait dans un tiroir depuis longtemps, j'ai une deux idées de jeux de rôle quasiment coup sur coup. En fait, depuis que j'ai lancé Outsider, je ne me suis jamais senti aussi créatif. Tout simplement parce que la publication en chaîne a vraiment créé de l'espace libre dans ma tête.

Certains projets demandent du temps à se réaliser. Mais ce n'est pas forcément une bonne chose de s'arrêter quand 90 % du boulot est fait, sous prétexte qu'on veut mettre un an entre chacune de ses publications. Parce que le risque est de ruminer les 10% restants pendant un an et de bloquer sa créativité.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Frédéric » 23 Mai 2013, 10:18

Ok, merci pour toutes ces précisions.
Sur la durée de travail pour un JDR, je ne crois pas que les questions de narration partagée/univers écrit/scénario soient si déterminantes. Oui, j'ai du mettre trois fois plus de temps à finir Démiurges que Prosopopée, mais Les Cordes Sensibles (anciennement Psychodrame) qui est un jeu à narration fortement partagée est- en passe de prendre presque autant de temps que Démiurges. J'ai même une ancienne version de Démiurges très traditionnelle que j'ai bouclée très vite en moins d'un an.

Enfin, ce qui est important, c'est que tu aies exprimé tout ce que t'apporte le fait de créer à un rythme rapide et je trouve ça très enrichissant et même motivant. :)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Thomas Munier » 23 Mai 2013, 14:06

Bien sûr,

Je sollicite ta propre expérience pour entretenir un dialogue mais il est vrai que l'intérêt que je retire à publier vite est indissociable de mon vécu, de mes ressources et de ma personnalité. Si mon exemple peut inspirer quelqu'un, tant mieux, mais je veille à ne pas défendre ça comme un modèle unique et transposable à tous.
Millevaux. Post-apocalyptique. Forestier. Sludgecore.

Outsider. Folklore personnel. Auto-édition (un livre par mois). Articles invités sur le processus créatif.
http://www.facebook.com/folkloreoutsider
https://twitter.com/Outsider_Daily
Thomas Munier
 
Message(s) : 170
Inscription : 30 Oct 2012, 13:06

Re: [Millevaux Sombre] Passé recyclable

Message par Frédéric » 23 Mai 2013, 16:34

Je comprends bien, moi-même je ne pourrais pas publier un livre par mois dans les conditions dans lesquelles je travaille actuellement, mais j'en tire des leçons quand même.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers


Retour vers Publication

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité

cron