Sen to Chihiro no kamikakushi

Pour discuter de Prosopopée.
Site

Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Frédéric » 12 Avr 2010, 00:08

J'avais été profondément marqué par le voyage de Chihiro, film d'animation de Hayao Miyazaki.
Je l'ai revu lundi dernier.

Je pense que j'aurai atteint mon Graal rôliste le jour où je parviendrai à jouer des parties de JDR semblables à l'expérience fictionnelle que procure cet animé.

Les thématiques sont amenées par des situations étranges, mystérieuses et problématiques et portées par les choix de l'héroïne perdue dans ce monde étranger dont elle doit adopter les codes pour y être acceptée.

Quand Yubaba cherche à lui faire peur et à la dissuader de rester, elle s'entête à lui demander du travail. Quand le travail est harassant, elle tient bon et donne tout ce qu'elle a avec abnégation et réussit à sauver l'établissement de bains.
Chihiro qui mange des gâteaux de riz enchantés par son ami Haku et qui pleure à grosses gouttes, comme pour se purger de sa peine.
Quand le sans visage lui offre de l'or (qui pourrait l'amener à sa perte), elle le refuse car elle n'a en tête que d'aider Haku, dont la survie est incertaine suite aux maléfices qu'il a subis. Ce sont ses choix et ses valeurs qui la sauvent continuellement dans ce monde hostile.
Quand le sans visage décide de la suivre, elle ne le repousse pas malgré les horribles choses qu'il a faites et il finit par trouver un foyer chez la sorcière Zéniba...

Ensuite, l'esthétique si singulière de cet animé me semble quasiment impossible à retranscrire en JDR : des êtres au faciès grotesque, des grenouilles qui parlent, des esprits difformes et des sorcières disproportionnées. Tout cela fonctionne sans ridicule grâce à la subtilité et à la poésie du dessin. Comment amener une telle couleur en JDR sans que l'étrange se transforme en ridicule ?

En voyant une nouvelle fois ce chef d'œuvre, j'ai compris que Prosopopée et Où Nul n'a Jamais Été sont des tentatives d'accéder à cela : une adéquation entre esthétique et thématiques. J'ai le sentiment que le jour où j'arriverai à de telles parties sera celui de mon accomplissement artistique.

Prosopopée se base davantage sur Mushishi, mais si l'esthétique y est potentiellement singulière et riche, je ne suis pas satisfait de la profondeur donnée aux thématiques. Mais j'y travaille.

Où Nul n'a jamais été me paraît bien dérisoire à présent et je ne me sens pas de le mener à son terme. Notamment parce que je ne me sens pas capable de lui donner une vraie profondeur compte-tenu des thèmes que j'ai commencé à y développer. Plutôt que de poursuivre ce jeu, je compte davantage me pencher sur quelque chose de Chihiresque (dans les principes fondamentaux plus qu'une adaptation). Néanmoins, il m'a permis de déblayer un peu le terrain.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Nocker (Guillaume) » 12 Avr 2010, 11:07

Ah ça ! Je ne peux que me joindre à toi : Quand je trouverai (ou ferai) un JdR qui retranscrira la poésie des Miyazaki (surtout Totoro, Chihiro, Kiki et Mononoke), je crois que je pourrais reposer en paix.

Prosopopée est déjà très proche de l'esprit esthétique des Miyazaki, et c'est d'ailleurs comme ça que je le décris aux gens.
Mais il lui manque certainement le protagonisme pour qu'il soit totalement similaire. C'est pas grave, j'ai confiance en toi pour en faire un autre plus proche ^^
Le meilleur conseil aux rolistes, par John Wick.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)

Re: Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Frédéric » 12 Avr 2010, 11:21

Oui, justement, l'absence de protagonisme dans Prosopopée est volontaire, le héros n'est pas celui qui souffre. Mon inspiration principale est Mushishi, mais j'ai découvert récemment un animé qui jouait sur des codes similaires : Mononoke (Ayakashi) (Rien à voir avec Princesse Mononoke). Un héros dont l'objectif est d'aider les gens d'une menace qu'ils ne voient ou comprennent pas, mais sur laquelle il a de grandes connaissances. Un héros désintéressé et souvent hors d'atteinte des dangers qu'il combat.

En tout cas ça me fait plaisir que ça t'enthousiasme aussi, l'idée de jouer un JDR avec une poésie proche des Miyazaki.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Frédéric » 15 Avr 2010, 00:33

Modération : j'ai découpé la suite du sujet qui partait vers une discussion spécifique sur Prosopopée : viewtopic.php?f=28&t=2057
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Frédéric » 15 Avr 2010, 23:24

Au fait, Guillaume, je dois dire que je trouve que tu as du goût : j'ai le même top 4 Miyazaki ! :D
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Sen to Chihiro no kamikakushi

Message par Nocker (Guillaume) » 16 Avr 2010, 12:02

Oui, mais là je parlais de poésie et d'ambiance onirique ^^

Parce que dans mon top, y'a aussi Porco Rosso et Nausicaa, mais c'est bien moins onirique.
(Et j'ai également beaucoup aimé le court métrage-clip On Your Mark, un chef d'oeuvre très riche en 6 minutes)

Prosopopée tend à ressembler à Totoro, Chihiro, et dans une moindre mesure à Mononoke et Kiki. On pourrait imaginer une partie de Prosopopée dans l'univers de Nausicaa, mais son côté politique et action empêche que l'histoire y ressemble.
En fait, c'est assez marrant parce que les déséquilibres Naturels/Spirituels sont monnaie courante, mais surtout dans ses films un peu plus actifs (Mononoke et Nausicaa). Or Prosopopée traite aussi de ces déséquilibres, mais en version Mushishi donc contemplative.
Le meilleur conseil aux rolistes, par John Wick.
Nocker (Guillaume)
 
Message(s) : 169
Inscription : 08 Juil 2009, 17:01
Localisation : Sceaux (92)


Retour vers Limbic Systems

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron