[Prosopopée] Bougies dans le vent

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Prosopopée] Bougies dans le vent

Message par Christoph » 31 Jan 2009, 23:24

Salut!

C'est un peu l'abus, mais c'est bon. Donc, nouveau rapport de partie (vendredi soir) avec d'autres Peintres.
Julien avait lu les aigrettes solaires, mais le rapport lui semblait trop abstrait pour comprendre de quel type de jeu il pouvait bien s'agir. Au téléphone, j'ai tenté de lui faire un aperçu rapide en l'orientant de sorte à ce que ça puisse un maximum motiver sa copine Aurore, qui découvre le jeu de rôle et n'a pas spécialement envie de jouer des cultistes enragés à chaque fois. Bingo!
Jérôme est aussi venu, mais sans savoir ce qui allait lui tomber dessus.

J'ai réussi à expliquer les règles plus vite, mais les têtes que Aurore et Julien tiraient étaient incroyables: « Christoph? C'est quoi ce jeu? »
Je les ai rassuré que ce serait très chouette une fois que nous serions en jeu et on s'est lancé.


La partie

J'ai essayé de placer le choix du Paradigme avant la création des Médiums, mais c'était pas concluant, on n'a pas réussi à se décider entre: Broderie, Bougie, Thé.
Donc, on crée des Médiums. Quelques hésitations, puis, les gens se lâchent. On a utilisé les valeurs 5, 4, 4, 3, 3, 2, 2, 1 pour les Médiations.
Aurore joue celui qui ne voit pas les couleurs. Julien est celui qui marchait sous l'eau. Jérôme celui qui regardait ailleurs. J'ai interprété celle qui suivait la migration des nuages.
Finalement, ce sont les Bougies qui ont constitué notre Paradigme, nous en avions trois allumées à la table.

Julien ouvre la situation initiale en hiver, dans une petite vallée aux lacs multiples, son personnage sort d'une caverne cirière avec sa cargaison prête à être utilisée par les artisans.
Celui qui ne voit pas les couleurs naît à peu près au même moment. Un dé de récompense {dR} à Aurore pour ma première scène de naissance normale dans toute ma carrière rôliste. Celui qui marche sous l'eau pose une bougie bleue sur le rebord de la fenêtre de la chambre du nouveau né et l'allume pour lui apporter bonne fortune.
Celle qui suit la migration des nuages arrive au village sur le chemin qui vient de loin et qui va ailleurs. Elle tire une brouette remplie de choses étranges et tient à la main un tourniquet¹ en bois dont elle semble observer la rotation tout en scrutant régulièrement le ciel.

En tant que joueurs on ne savait toujours pas trop où cela allait nous mener, mais gentiment je voyais les gens rentrer dans la fiction.

Jérôme semble avoir bien aimé le concept de mines à bougies, puisqu'il révèle au travers de son personnage que les bougies faites avec cette cire ont un effet sur les humeurs des gens, selon leur couleur. Cette année, étrangement, seule la couleur grise est extraite des cavernes, et les gens du village seront bientôt pris d'une grande mélancolie (j'ai posé un dQ à 3 sur Humains).

Celle qui suit la migration des nuages s'aperçoit en passant devant la maison du nouveau-né que le tourniquet change de sens de rotation (Julien pose un dQ à 4 sur Eléments). Elle construit une sorte de montgolfière chauffée avec une bougie violette à multiples mèches.

Pendant ce temps, celui qui marche sous l'eau épuise un filon de cire grise dans une des cavernes de la vallée aux lacs, cela débouche sur une grande salle obscure... (je pose un dQ à 6 sur Vide) qui se trouve être une bulle de néant en expansion! Peut-être que le mineur ne le sait pas, mais elle grandira jusqu'au jour où elle éclatera... engloutissant peut-être le village à jamais. L'intrépide cireur s'y aventure néanmoins et sa torche n'éclaire rapidement plus que son propre corps. Tout à coup, il sent de l'eau à ses pieds, et il s'y enfonce graduellement. Il débouche par une faille au fond du lac le plus proche du village, tapissée de cire translucide dont il ramènera un morceau important au village.

La navigatrice aérienne pénètre un nuage épais et décide de stabiliser son aéronef à cette altitude. Des formes longilignes semblent tournoyer dans la brume et une plainte comme celle du vent à travers les fentes sous les portes s'élève (je ralentis la narration... peut-être quelqu'un voudra poser un dQ? non...) Elle appelle alors les dragons des nuages à elle. Je m'attaque au Déséquilibre des Eléments en adressant la parole à la vénérable créature qui s'approche (médiation Langage). Je réussit pile-poil et mon médium devient l'amie de ces créatures. Le dragon est d'accord de lui révéler un secret des vents, mais en échange, elle doit venir en aide au village. Visiblement, les bougies et les vents sont liés... (ellipse! je ne raconte pas la résolution, par peur d'empiéter sur un autre dQ, et pour garder le suspense).

Pendant ce temps, celui qui regarde ailleurs prête main forte à celui qui marchait sous l'eau pour fabriquer une nouvelle bougie avec cette cire translucide (Savoir-Faire). Visiblement, ses propriétés sont telles qu'elle subsume toutes les autres couleurs!
Julien aidé par Jérôme éliminent le dQ placé sur Humains et chopent donc un point chacun. Mais comme il y avait trop de réussites (Julien a refusé d'utiliser tous les dés d'aide pour améliorer son sort), Aurore déplace un dQ qui était sur Objet (pénurie de bougies) sur Animaux et explique que cette cire est un produit du métabolisme d'une espèce de poisson-chat envahissante: bientôt l'écologie du lac sera détruite! En plus... cette bougie est bon pour le moral, mais mauvaise pour la santé (je pousse un dQ à 3 sur Humains pour confirmer les dires d'Aurore).

S'ensuit un débat absurde entre celle qui suit la migration des nuages et est l'amie des dragons qui y habitent et celui qui marchait sous l'eau pour savoir si le translucide est une couleur ou non. Chaque couleur ayant un effet sur les vents, il faut savoir quelles seront les conséquences de cette nouvelle bougie sur le climat de la vallée! (C'était donc ça la révélation du dragon! Nous n'avons plus explicitement utilisé le lien avec les vents par la suite malheureusement.)
Pour vérifier la chose de manière scientifique, les deux médiums vont trouver celui qui ne voyait pas les couleurs. Le bébé reste indifférent à une bougie de couleur bleu, mais s'agite devant la bougie translucide!
Le translucide n'est donc pas une couleur puisque le bébé le voit! Forts de ce constat... eh bien oui, forts de ce constat. (Parfois, les scènes ne servent à rien, tout en étant amusantes.)

Aurore suggère qu'il s'écoule quelques mois (pour voir grandir le bébé). Celui qui marche sous l'eau parvient à capturer les voraces broussettes² et à les domestiquer. Il les a toutes déplacées dans un petit étang et contrôle strictement leur nombre afin d'avoir une production optimale de cire translucide tout en préservant le biotope lacustre (Sagesse). Il sera dorénavant aussi connu comme celui qui domestique les êtres qui vivent sous l'eau.

Celui qui ne voyait pas les couleurs se trouve par un étrange tour du hasard à être le premier villageois à goûter de la chair de broussette et tombe malade. C'est ainsi qu'il devient manifeste qu'il faut contrer l'effet malsain de ces poissons-chats et de leur cire!
Aurore lance les dés (Perception) et réussit exactement! Le bébé se met tout à coup à parler et décrit les composantes nécessaires à la fabrication d'un antidote. Les habitants du village ne seront plus jamais inquiétés par les effets secondaires de la cire translucide.

Celui qui regarde ailleurs comprend la menace que pose la bulle de néant sous le village. Il comprend aussi comment il faut faire pour la combler (Sensibilité, si mes souvenirs sont bons): les villageois doivent exprimer plus de joie et les bougies grises ne doivent plus être utilisées du tout, car elles nourrissent l'agrandissement du trou par la mélancolie. (Réussite exacte grâce à l'aide d'Aurore.)
Il convoque tout le village à la salle commune et invite tous les enfants du village à souffler les bougies grises, et propose l'organisation d'une grande fête!
Ainsi, celui qui regarde ailleurs et qui éteint les bougies remédie au dernier Déséquilibre du Tableau grâce à l'aide de celui qui ne voit pas les couleurs et qui a un grand souffle!


Questions à l'auteur!

1) Faut-il décrire l'aide qu'apporte son médium à un autre spécifiquement? Est-ce qu'il faut employer une médiation? Nous avons fait les descriptions à chaque fois, sans spécifier de médiation.
2) Est-ce le Peintre ou le Médium qui résout un Déséquilibre? Le texte est ambigu à ce sujet, bien qu'il implique par la suite que c'est par l'action du Médium du Peintre que les Déséquilibres sont levés.
3) Ok, pas une question, mais une constatation: cette fois, les conséquences en terme de points de substance et de titres ont toutes été acceptées, sauf une je crois. Moins de conseil, plus de mains à la pâte, donc il semblait plus juste de récolter les fruits des efforts. Peut-être que cela vaut la peine de distinguer Soutien et Main-forte dans les règles?


Frivoles réflexions

Très belle partie aussi, peut-être un chouïa moins "serrée" dans l'esthétique, mais plus complexe que la précédente. Elle aura duré au moins deux heures et demie avec explication des règles.
Quand j'ai dit qu'on gardait les feuilles pour une potentielle prochaine partie, Aurore a dit « Ah oui ce serait chouette! »
Et il y avait des broussettes, je suis navré Frédéric. J'adore les poissons à fourrure depuis que j'ai vu le Pacte des loups.

Jérôme m'a bien fait marrer lors d'une scène où il interprétait son personnage. Il évitait en effet mon regard! Un peu plus tard, nos personnages parlent à nouveau et je le préviens « soyez polis cette fois, regardez-moi dans les yeux svp. » Julien m'a offert un dR pour cela.

Observation similaire à une de tes parties Frédéric, pas tous les joueurs participent à la même hauteur, ou plutôt de la même manière. Au début, Julien et moi étions clairement les locomotives pour placer la fiction. J'ai progressivement lâché du terrain (il faut dire que j'avais un rhume qui empirait de plus en plus), tandis que Jérôme et Aurore apportaient ponctuellement des nuances et des complications et ce plus à mesure que la partie progressait. C'est eux qui ont fini la partie. Zarina créait elle aussi moins d'éléments de fiction, mais apportait volontiers des complications et a fini par résoudre le dernier problème. Avons-nous là un schéma récurrent? Bâtisseur, Complicateur et Solutionneur?

Que peux-tu me dire sur l'emploi de la Médiation « Amour », Frédéric? En sept personnages et huit Déséquilibres, je ne l'ai pas vue en action une seule fois. J'ai un peu des doutes similaires sur la Substance « Abstraction ». Est-ce qu'elles ont vraiment leurs places dans Prosopopée?


---
¹ : personne ne se rappelait de ce nom hier soir. Il m'a fallu une petite heure de recherche sur internet pour retrouver cela...
² : quand Julien a décrit la scène où il capturait un de ces poissons-chats, je me suis exclamé au travers de mon médium: « mais c'est recouvert de fourrure! c'est une broussette, d'après mes lectures » Romaric sera sûrement fier de cette scène où Peintre et Médium confondent leurs souvenirs...
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Silver (Julien) » 01 Fév 2009, 01:40

Joli rapport, on a pris du plaisir à le lire (Julien + Aurore)

Félicitations à l'auteur pour ce jeu au sujet duquel j'étais dubitatif avant de jouer mais qui m'a conquis.
Silver (Julien)
 
Message(s) : 43
Inscription : 15 Avr 2006, 15:02

Message par Frédéric » 01 Fév 2009, 16:38

Merci, Julien et Aurore pour ce retour ! C'est extrêmement réjouissant. :jap:

Christoph >>
Q°1) Je pense que ça peut être intéressant d'apporter une narration d'aide.
Q°2) C'est le Médium, je vais voir comment être plus explicite dans le texte. Bien sûr, le Peintre joue toujours un rôle quand le Médium agit, mais sans Médium, pas de résolution possible des Déséquilibres.
Q°3) En effet, je perçois l'importance de respecter le poids esthétique de l'aide peut être faut-il laisser le joueur choisir s'il récolte un nouveau point de substance (ou alors, ça peut être un autre joueur qui le lui donne un peu comme un {dR}?)

>> Frivoles réflexions :
En effet, j'ai trouvé également la fiction très belle !
La broussette est presque contraire aux règles (invention de nom, mais ce n'est pas un nom propre), mais pourquoi pas...

"Bâtisseur, Complicateur et Solutionneur" En effet, j'ai l'impression qu'il y a des rôles dans ce genre là. Laura était clairement "complicatrice" pendant la partie "du givre sous les racines", Magali, Renaud et moi étions clairement "Bâtisseurs", mais j'ai aussi été le "solutionneur", vu que la partie était très courte et qu'il n'y a eu qu'une résolution...
Penses-tu que ce schéma pourrait apporter quelque chose au texte du jeu ?

Pour la médiation Amour et la Substance Abstractions, peut-être simplement qu'elles n'inspirent pas les joueurs... Je préfère attendre d'avoir multiplié les playtests pour faire le choix de les remplacer. Il me semble que la nature des fictions les rendent difficiles à intégrer. Amour, ça fonctionnerait sans doute mieux avec des thématiques plus humaines, moins centrées sur le décor et sur l'esthétique, donc ça n'a peut être pas sa place dans le jeu...
L'abstraction me semble être une source intéressante d'éléments pour le jeu (bien qu'en apparence difficile à mettre en œuvre) puisqu'elle recoupe le temps, l'infini, des choses qui pourraient surprendre les joueurs positivement si quelqu'un parvient à les utiliser (mais cette substance peut souvent être remplacée par d'autres : si le chaos est provoqué par des humains ou des animaux, on pourra utiliser la substance qui leur correspond à la place...).

En tout cas, cette remarque est intéressante.

Christoph a écrit :Jérôme m'a bien fait marrer lors d'une scène où il interprétait son personnage. Il évitait en effet mon regard! Un peu plus tard, nos personnages parlent à nouveau et je le préviens « soyez polis cette fois, regardez-moi dans les yeux svp. » Julien m'a offert un dR pour cela.


Héhé, excellent, ça ! De quoi alimenter la question de l'importance de la communication non-verbale en JDR. ^^
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Christoph » 01 Fév 2009, 17:14

Hello Frédéric

1) En fait, je pense qu'il est essentiel d'apporter une narration d'aide. Il ne faut pas dire, mais montrer.
2) Ok.
3) Oui, les bénéfices pourraient être mis au choix de l'aidant. Dans ce cas, s'il choisit des bénéfices limités, encourt-il des risques limités? Typiquement en cas d'échec de remédiation, un aidant distant ne devrait pas perdre tous ses dR, tout comme il est normal qu'il ne partage pas tous les bénéfices (peut-être rien en cas de sur-réussite, et juste le point de Substance en cas de réussite exacte?)

Je ne pense pas qu'il soit utile de parler des "rôles" des joueurs. En tant qu'auteur ou analyste, ça peut être un outil utile pour comprendre les interactions des joueurs. Ça peut faire un article ou une aide de jeu avancée intéressant sur ton site, si cela s'avère vraiment pertinent.

Tes réflexions sur Abstraction et Amour rejoignent les miennes. La première n'est justement pas une substance au même titre que les autres (le Temps je le verrais plutôt dans Eléments qu'Abstraction), le chaos peut-être dans le comportement (Humain, Végétal ou Animal), les Eléments, etc. Nos problèmes de moral et de santé étaient placés en Humain dans cette partie.
Du coup, est-ce que l'Amour est vraiment une Médiation? Ou une attitude qui peut accompagner n'importe quelle Médiation? Je peux faire un objet avec amour, je peux rendre un jugement sage avec comme préoccupation l'amour de mon prochain, je peux avoir une intuition fondée sur des sentiments, la sensibilité contient déjà une forme d'amour, etc.

7 substances et 7 médiations, ça fait un bon nombre aussi! C'est souvent le nombre divin dans notre culture.

Néanmoins, nous n'avons pas tenté de partie avec un sujet politisé (le royaume en tant que Déséquilibre! à remplacer par l'anarchisme?) Cependant, là encore, la politique, en tant que spécificité de l'être humain, du moins pour toute utilisation pratique relative à ce jeu, aurait tout à fait sa place dans la Substance Humains.

Il est en effet encore un peu trop tôt pour se prononcer, mais je pense que c'est une réflexion à poursuivre.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse


Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité

cron