[Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Lionel (Arkel) » 19 Nov 2009, 15:41

Bonjour à tous. Alors brièvement, me voici, Lionel, 31 ans, fraîchement arrivé dans la région poitevine. La première chose que j’ai cherché en arrivant sur Poitiers (après l’appartement …) çà a été une association Jdr. çà faisait un petit moment que j’avais arrêté les partie régulières faute de participant MJ / Joueur motivé.
Du coup, j’ai rejoins « La guilde », où j’ai fait connaissance de pas mal de mondes, et dans le lot, un certain Démiurge. J’ai donc pu tester en oneshot son jdr éponyme « Démiurges », mais aussi une partie mémorable d’ « Innommable », avec le scénario : Nihil …

Curieux, j’ai fini par atterrir sur le forum Silendrift. Alors, en guise de présentation, voici un petit compte rendu « pavé » de la partie jouée le 30 octobre , mais du point de vue de Raphaël.
[les autres compte rendus d’innommable sont dans Banc d’essai. Je fais pareil ne sachant pas trop si je dois le poster ici ou dans Parties – à déplacer au besoin] - Bonne Lecture

Le Casting [PJ] :

- Suzanne, la femme de l'organiste
- Monseigneur Bertrand, l'archevêque de Poitiers
- Raphaël, journaliste (moi), mon ancrage : un anneau qui a appartenu à mon meilleur ami, mort il y a longtemps

Que dire de cette soirée sinon qu’elle a été surprenante et angoissante. Le décor planté : une cathédrale à Poitiers, un meurtre sordide (un organiste empalé sur son instrument)
Moi, Raphaël, simple journaliste voulant en savoir plus pour informer les lecteurs du »Petit observateur » de ce qui s’est réellement passé, se voit entraîné dans une histoire où la réalité s’estompe.

Après une interview de Monseigneur Bertrand, je décide de m’éloigner du lieu de culte souillé suite à un rêve éveillé où je vois mon meilleur ami lui même empalé sur l’orgue…pour m’apercevoir un peu plus tard (mais trop tard) que je suis cerné par des habitants au regard vide et un air franchement peu engageant.
M’imaginant le pire (sans l’intervention du MJ : çà c’est fort je m’angoisse tout seul) j’entreprend de prendre les jambes a mon cou suite à une vision quelque peu dérangeante, avec la sensation d’entendre mon meilleur ami, pourtant mort.
Un livre est au centre de tout, écrit par un certain Joris. J’arrive a m’emparer d’un exemplaire en voulant m’échapper de mes « poursuivants »

Après un jeu de piste qui me ramène a la cathédrale, je rencontre brièvement Suzanne et Monseigneur, le temps juste d’échanger quelques mots et surtout découvrir que le livre Nihil est maléfique (Merci à Suzanne pour cet élément)… Le choix des joueurs menant la danse nous voici de nouveaux séparés, et moi suivant la route de Civray (lieu ou habite Joris) accompagné en voiture d’un policier.
La descente aux enfers continue : A la radio, j’entends que des évènements atroces se déroulent en ville. Et c’est là que mon conducteur se transforme inopinément (visage déformé, sans yeux <insérer votre vision d’horreur ici>) qui me mène à utiliser le frein à main pour arrêter le véhicule et m’échapper de ce piège.

Tonneau de la voiture, conducteur gravement blessé malgré les premiers secours…
Après l’appel à l’aide sur la radio (CB) de la voiture de police, un autre policier arrive mais trop tard [je mens éhontément d’ailleurs : je ne sais pas ce qu’il s’est passé, et pourquoi on est sorti de la route …]
Au final je me rends a la demeure de l’auteur Joris accompagné du second policier. Une ambiance malsaine se dégage de la maison. J’entre avec le représentant de l’ordre qui finit par s’absenter pour aller aux toilettes (il ne reviendra jamais)
Ce qui me laisse en tête à tête avec l’auteur. Et là… tout va très vite. IL connaît mon prénom, QUI je suis et ce que je viens faire là. Le livre Nihil est sur la table et il m’invite à l’ouvrir. Je découvre avec horreur que la scène que je vis est écrite, m’en disant plus que je n’aurais voulu savoir.

Selon Joris, tout ce qui est écrit se produira inéluctablement *s’ensuit une vision de Cthullu, être maléfique pour la domination de la réalité* [provoqué par le joueur de Monseigneur Bertrand, qui a fini par devenir fou ce stade de la partie « ailleurs »]
A partir de là, avec toutes les connaissances occultes accumulées je décide d’en faire usage pour en finir avec cette fuite / course-poursuite et matérialise le fantôme de mon meilleur ami qui empale Joris sur son fauteuil avec un tisonnier
Je veux sortir de cette maison mais je ne peux pas [porte bloquée mystérieusement]. Je décide de sacrifier mon ancrage pour parvenir à ouvrir cette fichue porte qui me sépare de la liberté. Mon anneau fini par se liquéfier sous une certaine châleur et là la porte s’ouvre…. Mais c’est avec horreur que l’auteur du livre me dit que je ne m’en sortirai pas si facilement (il est encore en vie lui !!! ), il me tient à sa merci en m’étouffant a distance.
Pour finir je me libère de cette étreinte en tentant une confrontation surnaturelle à sa mortelle étreinte. Je réussi, mais je bascule dans la folie.

C’est donc hanté à jamais du fantôme de cet ami très cher que je pars sur la route sans plus d’autres attaches au monde « réel ».
A partir de là, séance popcorn, et direction faisage de « crasses » sur le pauvre personnage de Suzanne.
Ma meilleure contribution, une vision de ce brave Monseigneur Bertrand (qui était celui qui l’a réconforté lors de la mort de son mari), se transformer en homme d’église maléfique les yeux rouges, la robe ensanglantée, une dague poisseuse (de sang) à la main droite, sa croix d'argent à la main gauche :

Résultat : Suzanne lui a roulé dessus avec sa voiture xD

Mon ressenti :

Une première pour Innommable. Essai transformé avec une ambiance franchement sordide, voire parfois un peu « flippante » (surtout quand j’essaye de voir les choses du point de vue de mon personnage). L’agréable sensation d’être MJ à la place du MJ (dans une certaine mesure) où l’on peut nous même donner une orientation aux descriptions et à l’histoire en provoquant des évènements. En tout cas d’une situation étrange, l’angoisse monte jusqu’au point de non retour. Je plains ces pauvres PJ, finalement victimes des évènements. Le système de monologues est bien pensé, même si au départ on ne savais pas trop comment s'y prendre en début de parti <après c'est parti tout seul ^^ >

Originalité : au départ je pensais qu’on allait être les 3 PJ ensemble pour le déroulement de l’histoire, et au final.. Non. On s’est seulement croisés a certains moments du scénario mais étrangement, çà s’est bien passé : à la fois acteur et spectateur : moi content ^_^

A noter, c’était soirée spéciale Halloween, dans un coin de la salle moins éclairé que d’habitude, avec quelques bougies sur la table… Finalement j’étais heureux ce soir là d’avoir quelqu’un à ramener dans ma voiture …
Lionel (Arkel)
 
Message(s) : 25
Inscription : 19 Nov 2009, 12:45

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Romaric Briand » 19 Nov 2009, 15:47

Bonjour Lionel ! Heureux de t'accueillir sur ce forum !

Voilà ! avec ton rapport de partie on comprend pourquoi Innommable est un jeu de rôle d'horreur métaphysique. Belle vision de Cthulhu ! et surtout je suis très heureux de constater que le jeu de Christoph t'a fait peur jusqu'au dehors du jeu.

Bienvenue et merci pour ce premier rapport de partie ! Longue vie à toi sur Silendrift.

Edit : par contre je n'avais pas noté... mais je crois que ce post devrait être dans la rubrique "rapport de partie" car tu n'essaies pas de développer un jeu, tu n'attends pas de nous des commentaires sur playtest pour un système. Tu testes le système de Christoph, tu es heureux, tu attends nos retours sur la partie. Ce n'est pas un essai, c'est un succès ! ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Frédéric » 19 Nov 2009, 17:47

Salut, Lionel ! Ça me fait vraiment plaisir de te voir sur silentdrift !
Quand je disais que les pictaviens allaient conquérir ce forum !

Excellent rapport de partie et au delà du fait qu'il y avait des éléments que j'avais omis dans le le mien, avoir tes impressions sur la partie est vraiment un plus ! On a toujours du mal à savoir comment les autres ont vécu la partie.
Cette partie d'Innommable était un vrai succès, je suis vraiment content de voir qu'on peut jouer des parties comme celle-là dans un club de JDR (dans mes a priori fantasmés, on n'y faisait que du Porte-monstre-trésor). Mais la Guilde m'a montré qu'il pouvait en être autrement.

Je pense aussi qu'Innommable en donnant une part des responsabilités du MJ aux joueurs augmente leur implication dans la partie : la qualité de la partie dépend aussi des joueurs.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Christoph » 19 Nov 2009, 23:52

Salut Lionel et sois le bienvenu!

Ce rapport m'est très précieux pour fignoler mon jeu, merci d'avoir pris le temps de le rédiger.

Il est vrai que ce n'est pas très clair où poster le rapport d'une partie avec un jeu pas encore fini. Comme j'ai l'intention de te poser des questions sur le déroulement de la partie dans le but justement d'en tirer des éléments pour améliorer Innommable, je vais laisser le fil ici.

Quelques questions!

Est-ce que le fait de pouvoir décrire des événements surnaturels que subissait ton personnage t'a aidé à te sentir concerné par le personnage (voire de t'en rapprocher par empathie ou sympathie) ou est-ce que à ces moments-là tu te prenais un peu pour un dieu qui jouait avec son pantin de mortel?

Qu'as-tu pensé de l'incursion de Cthulhu dans cette partie où rien ne laissait présager son lien à l'affaire en cours?

Est-ce que la fin de ton personnage t'a satisfait? Si oui, pourquoi?

Te sens-tu capable de maîtriser ce jeu? Si non, pourquoi?
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Lionel (Arkel) » 20 Nov 2009, 03:09

Allez hop des petites réponses aux questions avant d'aller au dodo *sirote une infusion* Bonne lecture du pavé numéro 2


1- Est-ce que le fait de pouvoir décrire des événements surnaturels que subissait ton personnage t'a aidé à te sentir concerné par le personnage (voire de t'en rapprocher par empathie ou sympathie) ou est-ce que à ces moments-là tu te prenais un peu pour un dieu qui jouait avec son pantin de mortel?

Les descriptions des évènements surnaturels via les monologues ont eu des effets distincts :

- D'abord, il a permis d'approfondir les pensées du personnage. Si au début, J'ai créé Raphaël rapidement pour entamer la partie, mais je me suis mis à imaginer par la suite ce que pouvais bien être son histoire (en essayant de l'intégrer au possible dans la partie). En ce sens oui, je m'approprie au fur et à mesure le personnage de Raphaël. Du coup ce n'est plus vraiment moi qui pense ou qui parle c'est bien le personnage <non ce n'est pas de la schizophrénie ^^ >. Pour ma part ce serait donc plutôt de l'empathie (car je ne suis pas totalement "détaché" du personnage : il y a moi ET lui mais dans le jeu et je finis par être plus Lui que moi *je ne sais pas si je suis vraiment clair xD.
En comparaison, dans une partie de Chill de la semaine dernière, une réflexion d'un autre joueur m'a fait sourire en parlant de son personnage : "ce n'est pas grave, c'est un pré-tiré" - Ici, du moins pour moi, il y a eu création d'un personnage, au minimum il y a un attachement, un lien qui s'établit : c'est moi qui lui donne son nom, son prénom, son vécu. Du coup, j'y investit un peu plus pour le faire vivre, agir ... et/ou mourir [enfin çà j'y reviendrai ensuite] - Dans la scène ou j'étais cerné par ces habitants "zombis", je ne me suis pas dit :"ouh là, que va faire Raphaël ?" mais plutôt : Mais c'est pas vrai, qu'est ce je vais bien pouvoir faire ???
- Par la suite, en découle donc toutes les réactions qui semblent probables pour le personnage ainsi développé, en réaction aux évènements provoqués. de là à dire que c'est un pantin, je n'en suis pas si sûr. Pour moi il a quand même une vie propre et a bien essayé de braver la destinée écrite par Joris (sans succès mais bon il a essayé !)
>> en contrepartie, les autres joueurs, eux peuvent être des pantins que l'on peut prendre un malin plaisir à manipuler (voir ce que j'ai fait a Suzanne)

Dans cette optique, en tout cas pour moi, le sacrifice ultime du personnage est difficile [même si je l'ai envisagé]. après il faut trouver comment l'intégrer dans le récit <ce qui n'est pas nécessairement évident à mettre en place selon l'évènement auquel on se trouve confronté> Je l'aurai bien fait si les joueurs avait été groupés - mais seul dans un moment critique, je n'avais pas vraiment d'idées à ce moment de la partie


Qu'as-tu pensé de l'incursion de Cthulhu dans cette partie où rien ne laissait présager son lien à l'affaire en cours?


Alors Cthullu..; euh et bien ... comment dire.. Que faisait il là ? il faisait le café et distribuait du popcorn à coté de Joris ? Bon en fait j'ai été assez surpris de la manifestation de cette entité en particulier sur le moment. J'avoue que j'imaginais plus quelque chose en rapport avec l'écriture de l'auteur maléfique que l'activité ou la prise de contrôle de la réalité par une divinité abyssale d'une autre dimension. Mais bon... en soi c'était pour la domination / transformation de la réalité (le principe était là) et puis Le joueur qui en a été a l'origine était tellement enthousiaste alors bon .. . du moment que l'ambiance autour de la table restait la même, ce n'est pas bien grave.

Est-ce que la fin de ton personnage t'a satisfait? Si oui, pourquoi?

Alors oui et non. Oui parce que finalement la folie c'est ce qui pouvait lui arriver de mieux. Et non car <Je m'explique> : Dans l'historique que je comptais développer dans la partie, j'avais imaginé qu'en fait c'était lui qui avait tué son meilleur ami. D'où le 1er rêve éveillé dans la cathédrale ou j'ai "vu" le cadavre de l'ami en question empalé sur l'orgue à la place du de l'organiste. Mais je n'ai pas eu l'occasion d'ajouter cet élèment dans l'histoire <je ne sais pas si Démiurge s'en souvient par contre de ce 1er monologue ^^> Comme quoi l'intention remontait à loin [en ce sens oui Raphaël était un pantin poussé vers une fin inéluctable, en fait : confronté a sa propre histoire]

Te sens-tu capable de maîtriser ce jeu? Si non, pourquoi?


Alors pour l'instant, je dirai non. Il faut quand même un minimum d'expérience en tant que MJ selon moi pour mettre en place l'ambiance (la maintenir) et gérer toutes les scènes (même si les joueurs font aussi un sacré boulot ^_^ [un bon MJ de bons joueurs = que du bonheur ] pour ma part çà fait au bas mot 5 ans que je n'ai pas fait de jdr en tant que MJ, et donc un peu de manque de confiance + la connaissance précise du jdr en question pour vraiment le faire jouer. A essayer plus tard peut être. Le 27 novembre, je serai fixé pour voir si en tant que MJ je ne suis pas trop rouillé (Une partie de Scales, sans prétention > jdr contemporain avec enquête, action et découvertes (magiques) en perspective)
Lionel (Arkel)
 
Message(s) : 25
Inscription : 19 Nov 2009, 12:45

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Lionel (Nonène) » 20 Nov 2009, 03:28

Très intéressant tout ça. Lionel, ne voudrais-tu pas faire un rapport de partie de Romance érotique parce que j'en manque et des rapports de partie aussi constructifs... ça fait rêver.

Salut, Lionel ! Ça me fait vraiment plaisir de te voir sur silentdrift !
Quand je disais que les pictaviens allaient conquérir ce forum !


Tu as tort : ce sont les Lionels qui conquièrent le forum. Et de toute façon, il reste le fait que les Delémontains du Nord sont devenus la majorités des auteurs de silentdrift depuis l'ouverture du forum de Christoph. 50 %

Mais blague à part, je rêverais d'avoir un tel club à proximité.
Lionel (Nonène)
 
Message(s) : 728
Inscription : 13 Déc 2005, 15:16

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Frédéric » 20 Nov 2009, 03:53

À Lionel (Arkel) : je ne sais pas si tu as lu le jeu "Innommable ?" Puisqu'à la question "te sentirais-tu de le maîtriser ?" tu ne parles pas du texte du jeu.
Qu'en est-il du texte ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Lionel (Arkel) » 20 Nov 2009, 10:46

Pour en venir à la question du texte, je l'ai lu rapidement et je l'ai trouvé bien ficelé. <Celui sur lequel j'ai jeté un oeil - la version 5>
en 6 pages tout est assez clairement expliqué.

2 parties sensibles cependant pour moi : la partie Suggestions et Liste noire
Dans Suggestions : Qu'est ce qu'on peu vraiment faire avec ... un exemple pour chaque dé ? Surtout que dans le cas de ma partie, on a pas trop eu l'occasion de l'utiliser pour la bonne et simple raison qu'on était assez dispersé.

Pour la liste noire je m'y suis repris a 2 fois en relecture. Je ne comprenais plus comment on pouvait rajouter des noms sur la liste. Ce n'est qu'en relisant l'information "noyée" dans "Conflits" que je me suis ah mais oui je l'avais déjà lu quelque part...

Après je me dit aussi que je suis une feignasse et que j'aurais bien voulu un exemple de liste sur une partie fictive sous forme de tableau et description d'effet (mais bon, çà c'est mon coté : je veux du prémaché ^^)

@ l'autre Lionel, hmm non merci : faudrait déjà que je trouve une vraie petite amie, pas une fictive :p
Lionel (Arkel)
 
Message(s) : 25
Inscription : 19 Nov 2009, 12:45

Re: [Innommable]–Nihil ... (La version de Raphaël)

Message par Christoph » 20 Nov 2009, 16:15

Merci pour ces réponses Lionel!

Un rebondissement sur la fin de ton personnage: ce jeu malmène nos plans préétablis, autant pour les joueurs que pour le gardien (c'est pour cela que je dis de préparer que le squelette le plus minimal pour une situation mystérieuse). Il y a une découverte du personnage qui se fait tout au long de la partie. Imposer une fin est très difficile, car on ne sait pas ce qu'il y a pendant le développement dont dépend justement la fin. Pour autant, ça peut être une très bonne chose d'avoir une idée de la fin désirée et de pousser en son sens: c'est un peu délicat, car il faut rester dans le suggestif de sorte à pouvoir réinterpréter chaque scène de plusieurs manières après coup. Il me semble que ton rêve éveillé s'y prêtait bien d'ailleurs.
C'est un jeu où l'on devient meilleur joueur (et gardien) à force de jouer, entre autre pour ce genre de raisons.

Les remarques faites quant à la version 5 du jeu sont en grande partie intégrées dans la version 7 (peut-être pas jusqu'au bout, mais il y a plus d'exemples.)
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse


Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 1 invité

cron