Les cordes sensibles

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Les cordes sensibles

Message par Frédéric » 11 Jan 2011, 17:06

Samedi dernier, nous avons joué une partie de [ancien nom]Psychodrame[/ancien nom] avec Fabien et Gaël.

Gaël jouait Peter
jeune star de la musique de 18 ans
Ses Croyances : "Je ne suis pas digne de confiance" & "Les autres attendent beaucoup trop de moi"
Son problème : "J'aimerais m'accomplir dans mon métier".
Il est le frère cadet de Jacobo, il lui donne des conseils dans l'écriture de son livre. Il apprécie sa vie de star malgré le fait qu'il ne s'y accomplisse pas artistiquement.

Fabien jouait Jacobo
Écrivain n'arrivant pas à écrire de livre satisfaisant. (Fabien, comme tu as pris ta fiche, ce serait cool si tu pouvais compléter la description).
Il est le frère aîné de Peter et SIbylle est son ex.

Je jouais Sibylle
Manager de Peter, 28 ans
Ses croyances : "Je suis quelqu'un de confiance" & "Les autres se laissent aller à leurs pulsions"
Son problème : "J'ai saboté ma relation avec l'amour de ma vie (Jacobo) et je veux la réparer"
Elle soutient Peter dans sa quête, Jacobo l'a beaucoup fait souffrir.

Première remarque, la nouvelle préparation a très bien fonctionné : dans le cas d'un jeu à deux, chacun a une relation avec le problème de l'autre, que cette relation soit négative ou positive.
Dans un jeu à trois (comme ça a été le cas ici), chacun a une relation avec le problème d'un autre, mais aucun problème ne peut avoir de relation avec deux PJ.
Dans un jeu à quatre, c'est pareil que pour le jeu à trois.
Voici un schéma pour illustrer ces relations.

La fiction
Fabien fait la première mise en scène : après un concert de Peter, des groupies avec un pass VIP sont dans les loges en train de se faire signer des autographes. Là je propose qu'une jeune fille avec un large décolleté lui demande d'écrire un autographe sur sa poitrine. (Je vois un sourire s'esquisser sur le visage de mes partenaires de jeu). Gaël decide que Peter lui signe l'autographe avec plaisir. Sibylle arrive alors, le saisit par le bras et lui dit à voix basse : "qu'est-ce que tu fabriques, il y a des paparazzis, tu veux foutre en l'air ta carrière ?"
Peter lui répond de le lâcher, il peut bien se faire plaisir, il retourne vers les groupies.
J'entame un conflit où Sibylle plaide qu'elle a toujours tout fait pour lui, et qu'il doit lui faire confiance, elle est la pour le soutenir.
Mais Peter s'en va avec quelques unes de ces filles, le lendemain, dans les magazines people, les journalistes lui font une réputation de "grand baiseur" (nouveau trait proposé par fabien).

Scène suivante, Sibylle et Jacobo vivent encore dans le même loft après leur rupture. Au milieu de la nuit, Jacobo est toujours sur le canapé à s'énerver sur son roman. Sibylle se lève et passe devant lui en poussant un soupir sans même le regarder. Elle se rend à la cuisine où elle se fait quelques tartines.
Ils échangent quelques railleries, elle sur le fait qu'il est toujours bloqué dans l'écriture de son livre, lui parce qu'elle se mange des tartines beurrées à 4h du mat'. Puis ils se calment, se rapprochent et s'assoit à côté de lui et elle lit son dernier chapitre et lui dit qu'elle le trouve très bien.
Puis elle retourne se coucher (c'était une scène sans conflit).

Scène suivante, Peter est dans une soirée dans une grande villa où l'alcool coule à flot. Il est avec sa nouvelle petite amie : Claire (un PNJ). Elle s'absente quelques instants et revient avec des petits comprimés d'ecstasy. Jacobo, le frère de Peter l'appelle sur son portable. Il lui demande de le retrouver pour parler (de son comportement de l'autre fois après le concert). De son côté, Claire l'incite à se rendre dans une chambre laissée libre dans la villa, pour avoir du sexe et prendre des cachetons en toute tranquillité.
Un conflit est déclaré entre les trois participants. Peter et son frère veulent qu'il sorte de là, mais Claire lui fait du chantage. Le conflit dure longtemps, car on obtient des égalités à plusieurs reprises, ce qui augmente le nombre de retombées, mais le conflit est intense et Jacobo attend Peter devant la villa dans sa voiture, mais Peter se laisse entraîner par Claire, se laisse tenter par un comprimé d'ecstasy et ne se rend pas au rendez-vous de son frère, il tranche le dilemme en utilisant une de ses croyances : ça lui permet d'inverser le résultat du conflit : il abandonne l'enjeu de se sortir d'ici pour éviter de prendre goût trop rapidement aux amphétamines.
À ce stade de la partie, Peter possède déjà une émotion à 7 points sur 10, ce qui augure une suite très tendue.

Dernière scène qu'on a jouée : Sibylle semble effondrée dans sa chambre, Jacobo vient la consoler. Peter est à l'origine de sa détresse, mais on va vite comprendre qu'il n'y a pas que ça : Jacobo la prend dans ses bras pour la consoler, mais l'étreinte de Sibylle se transforme en caresses, Jacobo se laisse embrasser, (conflit) ils finissent par faire l'amour, ce qui conduira Jacobo à décider de déménager, de prendre son propre appartement tout seul.

On a arrêté la partie pour des raisons d'emploi du temps : on devait se préparer pour se rendre chez des amis le soir même.

***

Tout le monde a été unanime pour dire que c'était la meilleure partie de [ancien nom]Psychodrame[/ancien nom] qu'on ait joué (de mon côté, j'ai eu des parties de cette intensité avec Magali aussi, c'est exactement ce que je recherche).
L'ensemble des mécaniques ont vraiment tenu leurs promesses, les joueurs n'ont jamais été tentés de délaisser l'intensité dramatique, c'était riche en émotion, fort en crédibilité, très immersif, bordel !

J'ai mis au point une technique de résolution des problèmes : quand une scène porte sur le problème d'un personnage, il gagne 1 point automatiquement à la fin, sauf s'il a utilisé une de ses croyances ou s'il a purgé une de ses émotions. Un des autres joueurs tendra à jouer le "tentateur" en opposant toutes sortes de risques à son objectif. Les dilemmes ont été vraiment puissants.

La nouvelle version des règles est ici : http://froudounich.free.fr/PDF/PSYCHODR ... onte03.pdf
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Les cordes sensibles

Message par Fabien | L'Alcyon » 11 Jan 2011, 19:25

Quelques remarques complémentaires...

Voici la description de mon personnage:
Jacobo 27 ans, doctorant en lettre.
Traits
Je n'arrive pas à terminer un livre qui me satisfasse. (problème: accomplissement de soi)
Peter est mon petit frère que j'admire et jalouse. (relation à un autre personnage)
Je pousse Sibylle à rencontrer d'autres gens. (relation au Problème d'un autre personnage)
Beaucoup de gens de qualité apprécient mes textes. (atténuation du premier Trait)
Croyances
Je n'arriverai jamais à écrire un bon livre. (je/négatif)
Mes amis et ma famille sont des gens talentueux et généreux. (autres/positif)

Effectivement, la partie était incroyable. C'était vraiment immersif, prenant, intéressant, fort... J'aurais pu y jouer toute la nuit.
Cette version est vraiment bien foutue. En permettant les quêtes personnelles des personnages on peut ainsi faire vraiment durer le plaisir et jouer sur le (très) long terme. Je me suis vraiment senti comme dans une histoire de Six feet under. Ca me renvoyait aussi à mes propres modes de fonctionnement affectif, c'était fou.
Ce jeu est le premier (avec Breaking the Ice) où j'ai le sentiment que l'on puisse jouer sincèrement et de manière intéressante sur les faiblesses humaines. On joue des gens qui vivent leur vie, qui essayent de s'en sortir et de se réaliser, modestement. Et c'est génial. C'est la preuve pragmatique la plus éclatante de la qualité des théories forgiennes.
J'ai envie de voir ce que ce jeu pourrait donner appliqué à d'autres univers. Je suis certain que ça peut faire de l'excellente fantasy.

J'ai suggéré à Fred le titre "Les cordes sensibles" pour différentes raisons.
D'abord parce que, comme je l'ai dit, je trouve que le jeu joue sur quelque chose que nous connaissons tous: nos émotions. C'est un jeu proche de nous, en tant qu'être humain. Par conséquent, un titre "étrange" ne correspond pas à l'esprit du jeu, me semble-t-il.
Par ailleurs, j'aime beaucoup ce que ce titre suggère. "Jouer sur la corde sensible" c'est faire appel aux sentiments de l'autre. En faisant disparaître le "jouer", on ne le rend que plus présent, avec tous les sens (stratégiques, ludiques, musicaux) de ce mot. Le pluriel, enfin, parce qu'il y a ma corde, la tienne, la sienne...
Enfin, de façon plus général, j'aime bien ce titre qui ressemble à un titre de livre ou de film.
Monostatos, jeu de rôle héroïque et mystique : site de L'Alcyon et page Facebook
Ma sélection de jdr indépendants à essayer

Le forum de L'Alcyon a déménagé sur Les Ateliers Imaginaires !
Fabien | L'Alcyon
 
Message(s) : 533
Inscription : 29 Août 2009, 15:15
Localisation : Paris

Re: Les cordes sensibles

Message par Christoph » 27 Jan 2011, 14:42

Ah oui, ça poutre ! Et en plus j'adore le nouveau nom !

Frédéric, est-ce qu'une scène sans conflits donne droit à un petit biscuit ?
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: Les cordes sensibles

Message par Frédéric » 27 Jan 2011, 14:53

^^
Content que ça te plaise ! Je pense avoir compris ce qui était moins bien avant : les joueurs avaient encore trop de possibilités de faire des parties focalisées sur les enjeux tactiques. Du coup, j'ai endigué la dimension tactique et j'ai renforcé l'émergence de dilemmes.
Et l'avantage de la création des problèmes individuels mais partagés avec les autres, c'est qu'il y a moins de risques de choisir des problèmes inadaptés (comme ça arrivait souvent dans Psychodrame).

Pour ce qui est du biscuit, si tu me demandes si on obtient un point de résolution du problème même s'il n'y a pas de conflit dans la scène jouée, je te réponds : oui c'est le cas.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: Les cordes sensibles

Message par Christoph » 27 Jan 2011, 15:27

Oh oui, toutes ces dernières modifications m'ont vachement donné envie de rejouer !
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: Les cordes sensibles

Message par Frédéric » 27 Jan 2011, 16:10

Oh yeah !
Je pense d'ailleurs que le jeu permet sans problème de jouer dans n'importe quel univers (bien que le côté "drame contemporain" soit plus puissant du fait de la proximité avec nos vies), ce qui devrait le rendre plus aguichant. ^^
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers


Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron