[Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Rapports de parties de test, que vous soyez l'auteur du jeu ou non ! Les tests sont cruciaux, donnez-vous à cœur joie !
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Christoph » 01 Oct 2011, 21:03

Hello

Avec Sylvie nous avons fait une courte partie de Psychodrame/Les Cordes Sensibles, version refonte 5.5. Ça faisait trois ans que je n'avais plus joué à ce jeu ! J'étais tout motivé à m'y remettre, les développements me semblant très réjouissants (et je vais casser le suspens tout de suite, la dernière version est vraiment très très bonne).

Préparation
Nous jouions un couple, elle l'homme (Grégoire Sonnay, 30 ans, Post-Doc en génétique) et moi la femme (Élisabeth Sonnay-Jolliat, 28 ans, enseignante de bio & chimie au lycée). Un couple qui répond bien aux stéréotypes (femme un peu plus jeune, même classe sociale, des études un peu moins avancées). Nous avons décidé de jouer avec des Problèmes à 3 points de résolution.
  • Grégoire était sous l'emprise de sa directrice de laboratoire, qui lui dit que pour réussir il faut faire tout ce qu'elle lui dit.
  • Élisabeth avait peur que le couple éclate.
Nos Liens étaient les suivants :
  • Grégoire : mon absence crée une distance entre Élisabeth et moi.
  • Élisabeth : Je travaille à 60 % pour que Grégoire puisse se concentrer à fond sur son post-doc.
Si c'est nécessaire, je donnerai les croyances et les traits, mais ça ne fait que renforcer l'idée qui ressort des Problèmes et des Liens.

Partie
Nous avons joué quatre ou cinq scènes en plus de la première exposition pour chaque personnage. Grégoire essayait de gérer sa cheffe du mieux qu'il le pouvait tout en essayant de ménager du temps pour Élisabeth. J'ai introduit son collègue Jeff qui avait de la peine pour Grégoire qui se faisait plus que les autres descendre en réunion de groupes et qui était prêt à l'écouter. Élisabeth quant à elle était plutôt triste et un peu résignée. On la voit rentrer seule, manger seule, se coucher seule. Elle obtient quand même de Grég qu'il n'annule pas le souper qu'ils avaient prévu chez Francine (listée comme Trait : Francine doute que Grégoire soit quelqu'un de bien pour Élisabeth.) Mais comme il devait absolument ne pas laisser crever un rat de laboratoire, il le prend avec dans sa petite cage. Je pensais que ça allait donner une partie un peu burlesque, alors on a coupé la scène là, et le souper n'a été relaté qu'après coup quand Élisabeth parle à sa mère au téléphone (le rat malade étant juste un prétexte pour parler de l'obsession de Grégoire avec son boulot). Je cadre ensuite une scène où Grégoire surprend Jeff en train de sortir des toilettes des femmes, un soir alors qu'il était resté tard au boulot. Son pote se sauve après avoir bredouillé une excuse à deux balles, et Grégoire reste planté là pour voir qui sortirait... et c'est bien sûr sa cheffe ! S'enclenche alors un processus de remise en cause de l'autorité de sa supérieure, et Grégoire commencera à se défendre et à contre-manipuler sa supérieure. En parallèle à ça, Élisabeth obtient plus de temps avec Grégoire (qui ne se gêne plus de rentrer à des heures raisonnables) et on assiste même à une scène romantique.
On approche donc rapidement la résolution des deux problèmes.
Vous avez bien lu, il n'y a encore eu aucun conflit. Élisabeth et Grégoire étaient trop malins pour s'engueuler et ont préféré la voie du dialogue, le destin donnant un petit coup de pouce sous la forme de l'épisode aux WC.
Je propose tout de même un Conflit entre Grégoire et sa cheffe. Sylvie ne voulait pas trop risquer une pantalonnade qui ferait durer la partie plus longtemps, mais je lui ai rappelé que je n'aurais que peu de cartes à jouer contre elle. La pauvre professeure tente à une séance commune d'humilier Grégoire devant tout le monde, mais celui-ci, calmement, lui rappelle les conditions de son contrat, l'indépendance à laquelle il a droit pour mener ses recherches, etc. preuves à l'appui et avec le soutien du chef du personnel en prime. Bref, il lui cloue le bec comme il se doit, et on finit par une scène d'exposition qui est également une scène d'expression de sentiment (fierté). Grégoire ayant tout de même écopé de 4 points de répercussion, il diminue à un point une de ses deux Croyances : « Je ne mérite pas ma vie [professionnelle] actuelle. » (Il pensait avoir été engagé malgré un défaut de compétences, mais au fil des scènes il a bien réalisé qu'il était tout à fait apte à conduire ses recherches.)
La résolution du problème d'Élisabeth était désormais assurée.


Réflexions

Nous avons bien aimé la structuration qu'apportent les règles à la partie, même sans exploiter à fond les Conflits.

J'ai choisi un Problème inadapté pour Élisabeth : vu le contexte, c'était essentiellement Grégoire qui pouvait le résoudre, en consacrant plus de temps au couple. J'aurais dû le tourner d'une manière qui fasse que Élisabeth avait quelque chose à se reprocher (visées sur un autre mec, ou que sais-je). Élisabeth a donc de facto été un personnage secondaire. En plus, Sylvie avait le cul entre deux chaises quand elle devait cadrer des scènes pour mon personnage : pour illustrer le problème, elle devait mettre Grégoire en faute, alors que dans les autres scènes, il faisait son mieux pour sauver le couple. Ce n'était pas impossible, mais un troisième joueur n'aurait pas eu ce conflit d'intérêt (mais en même temps, aurait-il eu le droit de cadrer des scènes avec un autre personnage joueur ?) J'ai l'impression que j'aurais mieux fait d'impliquer un personnage non-joueur dans mon Problème.

Pour les Conflits, je crois avoir compris que le Protagoniste peut appeler plusieurs Traits à la rescousse, mais tour à tour. Sauf que l'adversité se joue avec un nombre de cartes fixe calculé indépendamment de ce qui se trame dans la fiction, je ne vois donc pas vraiment de quoi un tour de l'adversité pourrait être constitué. D'ailleurs, ce nombre de cartes fixe doit-il aussi être utilisé si l'adversaire du Protagoniste est un PJ, ou est-ce seulement pour les personnages secondaires ?

La Jauge de Sentiments augmente inexorablement ! On ne peut gagner qu'un seul nouveau sentiment à exprimer quand on reçoit des retombées, mais la jauge augmente au moins de un en parallèle. Pour cette partie courte, ça n'a néanmoins pas poussé à un acte irréversible. Les conflits sont la seule manière d'amener à des expressions de Sentiments. D'un côté ce n'est pas grave, parce que si on évite les conflits, on se moque d'avoir des cartes. D'un autre côté, ça fait que les gens qui fuient les conflits ont moins de chances de commettre un acte irréversible, ce qui me semble étonnant. À force de ravaler sa fierté, on peut aussi péter un câble, non ? Peut-être pourrait-on donner un point de Répercussion quand quelqu'un évite un conflit alors que les joueurs sont d'avis qu'il devrait se défendre ? Du coup, ça donnerait un peu plus de mordant mécanique à certaines scènes sans Conflit.

Pourquoi est-ce que le Problème est un Trait, quand en fait c'en est pas un ?

Est-ce qu'un Trait peut concerner un autre personnage ? En plus de celui contenant Francine, déjà évoqué plus haut, j'avais ajouté pour Élisabeth « Ma mère, avec laquelle je parle beaucoup au téléphone », ou Sylvie pour Grégoire « Narovitch [la cheffe] m'a "donné ma chance" ». Est-ce que c'est en ordre ? Ou faut-il les formuler autrement ?

La fiche de personnage est très belle ! Je trouve juste un peu dommage que les cercles « Résolution » et « Cartes » soient dans leur coin, alors que si j'ai bien compris, « Résolution » va plutôt avec le Problème et « Cartes » avec la jauge de Sentiments.


Voilà Fréd', le jeu nous plaît beaucoup ! J'espère que t'auras des questions !
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Frédéric » 02 Oct 2011, 15:08

Super, je suis vraiment touché que le jeu vous ai plu. :)
Et bien sûr que j'ai des questions ! ^^

Je commence par aborder les tiennes :

- L'inadéquation que tu soulèves au sujet du Problème de ton personnage m'interpelle. La formulation du Problème est censée demander une contrepartie (par exemple : parviendrais-je à empêcher mon couple d'éclater, malgré ma jalousie maladive). Mais si le Problème et la contrepartie dépendent d'un autre PJ, je comprends que ça puisse créer un biais (par exemple : parviendrais-je à empêcher mon couple d'éclater à cause de l'indisponibilité de mon mari ?). Je vais faire en sorte que la définition des problèmes implique automatiquement une responsabilité du PJ qui le subit. C'est tout à fait pertinent, puisque ça oblige à donner une dimension "interne" aux Problèmes.

- J'aime bien l'histoire que tu rapportes, notamment grâce au fait qu'elle fonctionne bien avec un minimum de Conflits. Il m'a fallu du temps pour comprendre que Psychodrame/Les Cordes Sensibles devait s'orienter vers cela et c'est aujourd'hui ce qui en fait sa particularité (d'autres jeux fonctionnent mieux en ne lésinant pas sur le nombre de Conflits).
Le coup du rat me plait bien car il se situe bien dans le principe de communication non-verbale : un acte témoignant des sentiments du personnage. Était-il une expression de sentiment ou non ?

- Pour le nombre de Trait à utiliser pendant un Conflit, c'est bien ça. Quand tu dis : "je ne vois pas de quoi un tour de l'adversité pourrait être constitué", tu veux dire au sujet de ce que peut narrer le metteur en scène (ou le joueur qui joue l'adversité) ?

- Oui, si l'adversaire est un PJ, on pioche également un nombre fixe de cartes, mon but était de bien signifier qu'un PJ ne peut pas devenir le protagoniste à la place du Protagoniste. J'ai du mal à voir si cela soulève des biais...

- Je suis entièrement d'accord sur le principe de donner un point de Répercussion quand un joueur évite un Conflit. Je me demande même si ça ne vaudrait pas le coup de permettre au joueur de noter de nouveaux sentiments à sa guise durant le jeu...

- Je ne suis pas sûr de voir en quoi le "Problème" n'est pas un Trait. Tu veux dire qu'il ne peut pas subir les retombées sans risquer d'entraver le bon déroulement de la partie ? (En fait, ça peut paraître logique...)

- Les Traits peuvent en effet concerner n'importe quel personnage. Faut-il que je limite leur utilisation dans ce cas (un peu comme dans Dogs : si le personnage en question participe au Conflit ou s'il est cité dans l'enjeu ?

- Pour les cercles "Résolution" et "Cartes", c'est vrai que je les ai placés n'importe où ^^ mais je galère un peu avec cette fiche en fait. Elle n'est pas des plus ergonomiques...


Puis par rapport à mes interrogations :
- Comment avez-vous amené les situations de crise durant les scènes de développement ? Plutôt de manière rapide et frontale ? Ou avez-vous laissé la situation progresser jusqu'à placer des Bangs ? (Visiblement, la scène des WC semble indiquer que vous avez plutôt opté pour la deuxième manière).

- J'ai l'impression que les joueurs délaissent complètement le Coup de Théâtre dans la plupart des parties. Je me demande si le résultat n'est pas trop certain. Ca vaudrait peut-être le coup que j'en fasse juste un bonus qui augmente les chances de remporter l'enjeu, mais en diminuant toujours le seuil de la jauge de Sentiments...
Vous n'avez pas utilisé cette technique (mais en même temps, avec un temps de jeu court et un seul Conflit, c'est normal), mais si l'occasion se présentait, penses-tu que tu aurais été tenté ? Elle représente quelque chose d'important pour mon idée du jeu, est-ce que tu as un point de vue au sujet de cette Technique ?

- Je serais aussi intéressé par un retour sur votre ressenti, et votre approbation, si ce n'est pas indiscret, durant la partie.


Encore merci pour ce retour, c'est vraiment stimulant. :)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Christoph » 07 Oct 2011, 10:21

Hello Fréd'

En relisant une troisième fois les règles, je me suis rendu compte que j'ai tout simplement oublié une page entière concernant le Problème ! On n'a donc joué qu'avec les règles de la page 4. Néanmoins, je ne suis pas sûr que j'aurais évité le soucis que je rapporte en lisant la page 5, car l'obstacle (c'est ça que tu appelles la « contrepartie » ici ? parce que ce mot n'existe pas dans le pdf) que l'on doit définir au point 3 peut être externe.
Ceci renforce néanmoins l'idée que le Problème n'est pas un Trait comme les autres : il y a quatre étapes à sa création, alors qu'un Trait habituel est juste une phrase. Il a aussi un score de Résolution plutôt que la notation habituelle. Ceci dit, est-ce que le problème peut être utilisé dans un Conflit à la manière d'un Trait, utilisant le score actuel dans la progression vers sa résolution ? Ce n'est pas quelque chose que je suggérerais, mais comme tu semblais étonné que je trouve que ça ne fonctionne pas comme un Trait, c'est peut-être que j'ai raté quelques subtilités. Je réalise aussi maintenant qu'à la page 5, au point 2, tu dis de noter le Problème en dehors de la feuille de personnage. Évidemment, comme je n'avais pas lu cette page, j'ai noté mon Problème sur la feuille de personnage, là où il y a écrit « Problème », alors qu'en fait, tu considères peut-être que c'est l'enjeu, l'obstacle et la question regroupant l'enjeu et l'obstacle (points 2 à 4 de la création du Problème) qui doivent y figurer ? Si oui, ces trois choses sont-elles des Traits ? Il y a juste à la fin de la section intitulée « Traits » que tu dis qu'il faut donner 5 points à chaque Trait, mais je ne vois pas trop ce qui en est un et ce qui ne l'est pas (au niveau du Problème seulement, je comprends que les Croyances et Liens sont des Traits).

Le rat n'était pas l'expression d'un Sentiment. C'était juste un obstacle que Sylvie a cadré. Je ne sais pas s'il faut laisser un joueur ajouter librement des Sentiments à exprimer, je ne connais pas assez bien le jeu (à la lecture, ça me donne l'impression qu'il y aurait moins d'actes irréversibles, mais j'ai peut-être tort). J'aime bien l'idée qu'on ait des choses à exprimer après avoir vécu un événement important (les Répercussions nous disent-elles cependant vraiment ce qu'est un événement important ?)

Dans le cas d'un conflit, je comprends qu'à chaque tour, le Protagoniste peut décrire quelque chose pour faire appel à un seul Trait supplémentaire, façon Dogs in the Vineyard. En revanche, celui qui joue l'adversité n'a aucune incitation mécanique à continuer la narration (puisque le nombre de cartes qu'il reçoit est fixe et calculable d'avance), ça ne fait que donner l'occasion à son adversaire de reprendre encore un tour.
Je comprends que tu ne veuilles pas laisser un PJ puiser dans sa feuille de personnage quand ce n'est pas sa scène, mais du coup ça peut peut-être dégonfler l'importance des conflits entre personnages principaux. Ça peut vouloir dire aussi que tu ne veux pas mettre l'accent sur les Conflits théâtraux pour résoudre les histoires.

Finalement, concernant les Traits impliquant des personnages, je ne sais pas comment il faut les gérer, nous ne les avons pas utilisés en fin de compte. Ca pose quand même des questions de droits : est-ce que sous prétexte que j'ai un Trait concernant Francine, je peux la faire apparaître au beau milieu d'un Conflit ? Certes, j'ai des points dont je veux pouvoir me servir, mais en même temps, dire qui est là dans une scène est du ressort du metteur en scène a priori.


Pour les situations de crises ça démarrait directement avec le cadrage. Le coup des WC a été posé avant même que Sylvie ne place un mot, et le problème du rat dont il fallait s'occuper était manifeste au moment où je prenais la première fois la parole dans la scène. Ça ne veut pas dire qu'on s'est rentré dans le lard ou que la crise a donné lieu à un conflit. Il y a eu beaucoup de moments de tension qui auraient pu partir en conflit avec des personnages sanguins, mais où nous avons cherché le compromis ou la temporisation (via la description des actes de nos personnages évidemment). Tiens, dans Dirty Secrets, l'Autorité (l'adversité à l'Enquêteur) reçoit un su-sucre (utile seulement si elle a subi des revers au cours de scènes précédentes) si aucun conflit n'a lieu dans la scène. Je dis ça comme ça, je ne suis pas persuadé qu'il faut quelque chose pour ce jeu (d'ailleurs, tu as déjà expérimenté avec ce genre de mécanisme, n'est-ce pas ?)

Pour le Coup de Théâtre, ça ne m'étonne pas que ce soit rarement utilisé. À la lecture, j'ai l'impression que c'est vraiment un sale coup à faire (en termes des relations entre personnages). Pour l'utiliser fréquemment, il faudrait déjà jouer quelqu'un d'ambigu ou de pénible. C'est le genre de choses qui font qu'on s'énerve (en tant que spectateurs) contre le personnage (en ce qui me concerne, c'est l'effet que me faisaient Nate ou Brenda et leurs conflits intempestifs dans Six feet under : mais comment peut-on être aussi con ?)

Quant au ressenti, il y a eu un moment de doute et de frustration quand j'ai compris que mon personnage avait un Problème mal formulé. Comme on voulait juste faire une partie afin de se familiariser avec le jeu et que de toute manière on ne voyait pas trop comment recadrer le tir avec ce qu'on avait déjà joué, on a laissé ça de côté et je me suis d'avantage intéressé à Grégoire (en fait, il me semble que le jeu n'a pas besoin d'avoir autant de personnages principaux que de joueurs).
J'aurais bien aimé un peu plus de conflits (pour tester), mais ça ne nous semblait vraiment pas logique. Je ne trouvais pas, dans cette configuration à deux joueurs jouant deux personnages intimement liés et désirant leur bonheur commun, d'incitation à vraiment faire partir les événements en vrille. Finalement on a eu un peu l'impression de jouer du Breaking the Ice avec moins de dés. L'histoire nous a fait sourire, mais on l'a trouvé un peu légère (ça ne m'inquiète pas vu les paramètres présidant à la partie). Moins de conflits implique moins de souffrances pour les protagonistes, et à vaincre sans péril on triomphe sans gloire. Mais dans l'ensemble nous avons vraiment apprécié le jeu et on se voit bien y rejouer un de ces quatre, forts de nos observations et des leçons apprises !
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Christoph » 09 Oct 2011, 00:42

Hello

Petit addendum après discussion avec Sylvie. Je n'ai pas assez décrit les côtés positifs de cette partie !
Ce qui était léger, c'était l'aspect « dramatique » (au sens d'analyse de genre littéraire/théâtral/etc.) de la partie : le conflit contre la cheffe de Grégoire et la résolution passive du Problème d'Élizabeth ; mais il y avait un aspect qui, lui, était (je le vois mieux avec le recul et la discussion supplémentaire avec Sylvie) loin d'être léger, mais qui n'était pas non plus « dramatique » : pouvoir jouer une scène comme celle du rat, avec des personnages rationnels, qui trouvent une solution (certes un peu étrange) à un problème afin de préserver leur couple, c'est vraiment chouette. Voir un couple s'en sortir avec des compromis, dans le respect l'un de l'autre, c'est beau (même si assez anti-dramatique). En plus il y avait un tas de références et d'allusions touchantes qui n'avaient de sens que pour nous (ça tombe bien, nous en étions les seuls auditeurs).
Ce n'est pas une critique cachée de votre jeu, Magali et Frédéric ! C'est bel et bien en jouant à ce jeu que nous avons eu ces belles scènes, et pas malgré lui. La possibilité d'avoir des Conflits et ne pas y avoir eu recours est différente de ne juste pas avoir de règles de Conflits et donc ne jamais jouer de conflits (« c » minuscule). La possibilité d'un Coup de Théâtre ou d'un Acte Irréversible ont un effet responsabilisant. On ne les évite pas parce que c'est un élément du jeu qui est mauvais (comme on écarte les systèmes de combats de certains jeux où ils ne sont pas à leurs places), mais parce qu'on comprend leur gravité dans le contexte. Le fait de pouvoir progresser dans la partie sans être forcé à passer par des Conflits est donc très apprécié. Nous avons l'impression d'avoir agis en adultes responsables. Ça n'empêche pas qu'on joue une prochaine partie avec plus de Conflits, d'ailleurs, si cela se présente à nous comme étant la chose à faire !
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Frédéric » 09 Oct 2011, 23:44

Salut Christoph, merci pour toutes ces remarques. J'ai fait des modifications et on a joué une partie complète (environ 4-5h si je ne m'abuse, voire un peu plus) avec Fabien et Romaric et l'ensemble fonctionnait encore mieux.
J'ai appliqué ton idée pour l'évitement de Conflit, j'ai également indiqué qu'on pouvait créer des Sentiments quand on le voulait. On a fait naturellement peu de Conflits et c'était assez fort (ce salaud de Fabien a réussi à me tirer une larme !) ^^
J'ai fait en sorte que les obstacles des Problèmes soient internes etc.

J'ai été le seul à utiliser la mécanique de suggestions, ce qui me questionne. Elle est délicate à utiliser car il ne faut pas que ça soit un outrage, mais juste une proposition que le joueur n'aurait peut-être pas choisie de lui-même...

J'ai également fait en sorte que le Coup de Théâtre donne simplement plus de cartes et c'était bien, j'ai hésité à l'utiliser (puisque toutes les issues pouvaient me convenir, bien que gagner l'enjeu m'intéressait plus à ce moment-là) et le fait qu'il ne me fasse pas gagner à coup sûr m'a fait franchir le pas.

Tes commentaires m'ont été précieux et le jeu n'en est que meilleur. ;)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Romaric Briand » 13 Oct 2011, 17:37

Je partage l'avis de Christoph, sur cette version de psychodrame, c'est la meilleure ! "Les cordes sensibles" est aussi un bien meilleur titre. Je n'ai plus aucune critique à faire sur le jeu pour ma part. J'attends maintenant qu'il sorte pour enregistrer un "one shot !!!" sur ce superbe jeu.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Footbridge » 13 Oct 2011, 23:45

Bonne nouvelle... si on approche de la version finale, je vais essayer de me planifier un petit test prochainement...
Footbridge

La Bible du Meneur de Jeu & Le Blog des MJs : http://www.labibledumeneurdejeu.com
New Heaven, le jeu narratif post apocalyptique : http://www.newheaven.fr
Footbridge
 
Message(s) : 131
Inscription : 05 Oct 2010, 14:56
Localisation : Nord Pas de Calais

Re: [Les Cordes Sensibles] Brève partie "gentille"

Message par Frédéric » 14 Oct 2011, 13:33

Merci Rom. ;)

Fabien : la dernière version en ligne n'incorpore pas les derniers changements, comme je suis pris par les illustrations de Prosopopée, je ne sais pas quand j'aurai le temps de la mettre à jour.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers


Retour vers Banc d'essai

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron