[My Life with Darth Vader] Rôles des personnages

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[My Life with Darth Vader] Rôles des personnages

Message par Christoph » 16 Mai 2007, 16:06

Samedi passé nous avons joué avec Julien et Thomas (Silver et Elwyn) une partie one-shot de My Life with Master.

Le maître était Dark Vador (Peur: 3), joué par Julien. Thomas jouait le Sith Sithronius (Mépris de soi 2, Lassitude 1) et mescolles jouait le Dr. Dr. Avinor (Mépris de soi 3, Lassitude 0), à un point d'Amour chacun.
L'idée générale était que nous orbitions dans l'Etoile de la Mort, une planète abritant une communauté Ewok (Raison: 2), soupçonnée d'affinités rebelles.

J'étais parti dans l'intention de jouer un médecin psychopathe vaguement inspiré des horribles scientifiques nazis, car je n'avais jamais vu de sbire fondamentalement mauvais. Je planchais plutôt pour une fin où mon perso deviendrait maître à la place du maître, mais je savais que ça pouvait simplement conduire au suicide de mon perso.
Thomas a joué sur le choix entre côté sombre et lumineux.

Mon but est de voir si ce jeu qui se joue complètement en improvisé une fois maître et sbires créés révèle des rôles narratifs particulier pour les personnages principaux, et si oui, comment.


La partie

Allons-y donc pour un récapitulatif de la partie:

Sithronius est envoyé pour chercher un nouveau né Ewok, afin que Avinor puisse conduire des expériences médico-chimiques. Il y parvient sans problème (ce qui fait augmenter son "Mépris de Soi").
Avinor commence les expériences, mais se trouve incapable de conduire la procédure jusqu'au bout, car les indicateurs d'adrénaline du bébé indiquent une dose hors-norme (Julien décrivait les hurlements et pleurs de l'enfant).

Mon perso se fait gronder par Dark Vador pour son incapacité, tandis que Sithronius est envoyé faire taire une femme humaine qui répand la rumeur que l'Empire est la cause de la disparition.
Avinor part chercher un autre spécimen dans l'espoir qu'il sera plus résistant.

Il arrive à la clinique où son Attache à 1 point d'Amour, qui se trouve être la cible de Sithronius, lui barre le chemin et lui demande des explications. Tout rationnellement il lui dit que tout va bien, les bébés ne meurent pas et que Dark Vador a les autorisations requises pour ce genre d'expériences. Elle semble plus ou moins rassurée (+1 Amour).
Sithronius fait irruption au moment où Avinor lui révèle que c'était effectivement le Sith qui avait volé le premier enfant. Le perso de Thomas la décapite d'un coup de sabre laser, malgré la tentative de protection du docteur.
Hop, 2 points d'Amour à la poubelle. S'ensuit une scène sordide où je joue sur l'aspect "Incapable de pitié, sauf quand ses mains sont couvertes de sang".
Il jure de faire payer Sithronius, puis s'empare d'un nourrisson et s'en va terminer ses expériences.

Je pense que c'est cette scène qui nous a fait connaître nos personnages (Thomas pourra bien sûr préciser si je me plante). Dans tous les cas, Thomas a ensuite joué sur l'éveil de son personnages aux valeurs de la lumière, entrant en contact répété avec des PNJ rebelles pour chercher la raison.
Quant à moi, je me suis dit que ce serait le départ parfait pour jouer un homme qui s'enfonce dans l'horreur par son refus d'accepter ses émotions et sa volonté d'obéir à un tyran. En particulier, je n'ai plus demandé une seule scène d'Attache.

C'est à partir de là que Sithronius a eu des remords. Il tente de contacter la Princesse Leïa à deux reprises avant de demander un entraînement avec Obi Wan Kenobi. Celui-ci accepte en espérant pouvoir le tourner vers la lumière.

Ceci m'a permis de raconter une scène où une puissante drogue (objet de l'expérience) est lâchée sur le peuple Ewok. Un massacre s'ensuit alors que les pauvres diables sont en proie à de terribles hallucinations. (En termes techniques, quand un perso est trop dégueu, il arrive un moment où le joueur est obligé de raconter une scène où aucun des personnages importants n'est présent, mais qui représente métaphoriquement toute la pourriture du personnage qui déborde sur les gens ordinaires).

Sithronius est envoyé infiltrer une réunion de ministres planétaires, dans le but de débusquer des rebelles. Le Sith les découvre bel et bien, et obtient leur confiance. Il n'ira pas les dénoncer à Dark Vador par la suite, mais entame plutôt une alliance avec eux.

De fil en aiguille, Avinor est confronté aux conséquences de son massacre quand son ancien ami Ewok, que Vador a ordonné au silence, lui annonce avoir perdu ses trois enfants dans le carnage. Avinor éclate en sanglots et s'enfuit, attirant le courroux du méchant au masque.

Sithronius se rapproche d'Obi Wan Kenobi et découvre peu à peu le Bien. Il veut défier Dark Vador, mais leur confrontation est interrompue par l'apparition soudaine de l'holographe de l'Empereur.

Honteux, Avinor révèle à son ami qu'il est responsable d'avoir répandu le produit chimique. Le docteur se met à genou devant lui et le supplie de lui pardonner. L'Ewok dit qu'il lui faudra beaucoup de temps.
(Tout cela m'a fait gagner des points d'Amour dont je ne voulais pas en fait, car je visais une fin bien particulière pour mon perso.)
Ne supportant pas de devoir vivre tant de temps sans pardon, il attrape l'Ewok par les épaules, le secoue violemment en le suppliant de le pardonner, et se faisant lui brise la nuque contre un meuble par accident. (Zero points d'Amour!)

Thomas blinde son perso avec un dernier entretien avec Obi Wan Kenobi et décide de sortir le grand jeu: il révèle sa nouvelle idéologie à Dark Vador et un terrible combat s'ensuit (Thomas l'emporte facilement en revanche...)
Il coupe le doigt de Dark Vador, puis l'éjecte dans l'espace intersidéral via le vide-ordures. Se servant du doigt pour tromper la sécurité informatique, il provoque l'auto-destruction de l'Etoile de la Mort et rejoint en héros les rebelles juste à temps pour contempler le magnifique feu d'artifice!

Complètement détrui, Dr. Dr. Avinor rejoint les décombres de l'Etoile de la mort avec sa fidèle équipe de techniciens et écume les débris dans l'espoir de retrouver son maître.
Il ne trouve que son masque qu'il récupère. Il le contemple, et sent une terrible fascination s'emparer de lui. Il répète d'une voix soumise plusieurs fois "Maître" tout en s'appliquant le masque, sa voix change jusqu'à devenir celle que vous connaissez des films et termine sur un "Maître" ferme et déterminé.


Voilà l'histoire de nos personnages. Elle a clairement été modelée par le système de MLwM: les scènes de rapprochement, les scènes d'humiliation du maître (que j'ai zappé dans ce rapport, mais Julien s'est donné à coeur joie d'étrangler Sithronius le dissident et d'anéantir tout l'amour propre du docteur pour des broutilles), les scènes où nos persos commettaient des atrocités, celles où les atrocités se commettaient sans mon perso (il y a eu notamment défenestration massive de nourrissons Ewoks), etc.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Christoph » 16 Mai 2007, 16:07

Analyse

Maintenant, je vais tenter de faire un écho à l'article sur la scénarisation de Frédéric, tout en y mélangeant mes propres idées, grandement inspirées de Lajos Egri.

Quels personnages sont vraiment des protagonistes?


Sans aucun doute, Sithronius correspond très bien à un protagoniste: il a un but (découvrir sa vraie orientation, qui deviendra rébellion), il le mène à bien, mais non sans devoir surmonter sa dépendance envers Dark Vador, de devoir le combattre, etc.

Le Dr. Dr. Avinor est plus ambige je pense. En interprétant certains non-dits, il tenait pas mal à l'infirmière tuée par Sithronius, puisqu'il a pété un câble à ce moment-là. Puis il a plongé dans de la dépendance pure au maître, jusqu'à prendre son identité quand celui-ci avait disparu.


En revanche, je n'arrive pas à décider si Dark Vador est vraiment un antagoniste. Il n'a pas spécialement de but dans cette histoire, si ce n'est de maintenir sa domination sur ses sbires et les Ewoks. De plus, il est peu nuancé et n'évolue pas grandement (si ce n'est qu'il meurt à la fin).

Il y a une certaine opposition entre les deux PJ au début de l'histoire, mais nous ne poursuivons pas spécialement cette rivalité, préférant l'illustrer par les chemins complètement différents que prennent les persos, reflétés très clairement par leurs fins respectives. Ce ne sont donc pas vraiment des antagonistes entre eux.
D'un certain point de vue, Dr. Dr. Avinor a servi à souligner la nécessité éthique du choix de Sithronius (puisque Dark Vador n'est pas très présent en fin de compte), qui était peut-être le protagoniste le plus fort de l'histoire.

Les PNJ ne prennent à aucun moment une importance dans l'adversité, ils sont plutôt des alliés des PJ, du moins de Sithronius.

Je pense avoir trouvé l'antagoniste dans la relation entre Dark Vador et ses hommes de main. Elle vise à les exploiter et à les dominer. Plus le jeu avance, plus elle est mise à rude épreuve, jusqu'à, dans le cas de Sithronius, s'inverser complètement. Avinor quant à lui devient celui qui l'opprimait auparavant, ce qui rend mon appréciation de son rôle plus difficile.

Et ce qui est très chouette, c'est que l'antagonisme est justement ce que les règles de MLwM couvrent en majorité.
C'est donc en quelques sortes un cas de scénarisation dynamique. Il n'y a que les règles qui s'adaptent aux personnages pour leur imprimer des interactions donnant naissance à un scénario au thème fort (et récurent à chaque fois que l'on joue).


Bon, je pousse une fois de plus vers une scénarisation par les règles et non par le MJ à l'avance, Fred. Que ceci ne t'influence pas inutilement, c'est juste un de mes dadas!

Mes questions: y a-t-il des aspects de l'analyse que j'ai zappé (en particulier les caractéristiques fondamentales des rôles de personnages)? Voyez-vous d'autres interprétations possibles dans le cadre des protagonistes/antagonistes? Que pensez-vous du lien entre règles et narration?
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 16 Mai 2007, 18:39

Yeah ! j'ai adoré l'histoire que vous avez créée !

Concernant le rôle des personnages et leurs rapports, c'est certainement plus compliqué que ce que je décris, car en effet, dans un film est protagoniste le personnage pour lequel le spectateur prend parti. Mais en JDR c'est nettement plus compliqué. Je vais tâcher de répondre sous peu au document que tu m'as envoyé, je verrai ensuite ce que ça m'inspire pour ici. Ton analyse me semble juste. Il est déjà difficile d'établir les protagonistes dans ce CR, alors les antagonistes, je n'en parle même pas ^^.

Je vais tâcher d'y réfléchir.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Rémi » 21 Mai 2007, 10:48

Juste une petite question technique sur MLWM. Dans mon souvenir on ne pouvait pas s'attaque a l'amour des autres qui ne fait qu'augmenter. Pourant la, tu ecris :

Le perso de Thomas la décapite d'un coup de sabre laser, malgré la tentative de protection du docteur. Hop, 2 points d'Amour à la poubelle.

Donc ? J'ai mal lu MLWM ou bien vous avez change ca ?
Rémi
 
Message(s) : 51
Inscription : 05 Oct 2006, 13:43

Message par Christoph » 21 Mai 2007, 15:00

Hello Rémi

Oui, tu peux sans autre agresser les PNJ portant des points d'amour. C'est un des moyens de freiner le gars qui fait un sprint aux points d'amour (puisqu'il a le droit d'enchaîner autant de scènes d'Overture qu'il veut).
C'est ainsi qu'on perd des points d'amour.
Nous avons même joué la possibilité d'agresser ses propres attaches (mais je ne suis plus sûr qui décide véritablement des conséquences, ici c'était moi en tant qu'agresseur).

Je n'ai pas le livre sous la main pour te donner la référence de la page, mais ça y est quelque part.

A titre anecdotique je permets aussi des jets de rapprochement pour réussir des missions (amadouer un PNJ pour obtenir ce que veut le maître, bien que ceci soit un signal que la mission était trop gentille). Les règles n'obligent pas de jouer méchamment, c'est plutôt le maître qui devrait y veiller.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Rémi » 21 Mai 2007, 20:21

Artanis a écrit :Je n'ai pas le livre sous la main pour te donner la référence de la page, mais ça y est quelque part.

A titre anecdotique je permets aussi des jets de rapprochement pour réussir des missions (amadouer un PNJ pour obtenir ce que veut le maître, bien que ceci soit un signal que la mission était trop gentille). Les règles n'obligent pas de jouer méchamment, c'est plutôt le maître qui devrait y veiller.


OKI. Ca doit etre a la fin alors qu'il est interdit de "deprotagoniser" le perso d'un autre. Merci pour les reponses.
Rémi
 
Message(s) : 51
Inscription : 05 Oct 2006, 13:43

Message par Lord Verminaard » 29 Mai 2007, 11:47

L’axiome de Clinton Nixon, eh ?

Je planchais plutôt pour une fin où mon perso deviendrait maître à la place du maître, mais je savais que ça pouvait simplement conduire au suicide de mon perso. (…)

Quant à moi, je me suis dit que ce serait le départ parfait pour jouer un homme qui s'enfonce dans l'horreur par son refus d'accepter ses émotions et sa volonté d'obéir à un tyran. (…)

Honteux, Avinor révèle à son ami qu'il est responsable d'avoir répandu le produit chimique. Le docteur se met à genou devant lui et le supplie de lui pardonner. L'Ewok dit qu'il lui faudra beaucoup de temps.
(Tout cela m'a fait gagner des points d'Amour dont je ne voulais pas en fait, car je visais une fin bien particulière pour mon perso.) (…)

Ne supportant pas de devoir vivre tant de temps sans pardon, il attrape l'Ewok par les épaules, le secoue violemment en le suppliant de le pardonner, et se faisant lui brise la nuque contre un meuble par accident. (Zero points d'Amour!) (…)

Complètement détrui, Dr. Dr. Avinor rejoint les décombres de l'Etoile de la mort avec sa fidèle équipe de techniciens et écume les débris dans l'espoir de retrouver son maître.
Il ne trouve que son masque qu'il récupère. Il le contemple, et sent une terrible fascination s'emparer de lui. Il répète d'une voix soumise plusieurs fois "Maître" tout en s'appliquant le masque, sa voix change jusqu'à devenir celle que vous connaissez des films et termine sur un "Maître" ferme et déterminé.


Voilà l’histoire du docteur. Moi, je ne m’intéresse pas trop à la question des protagonistes et des antagonistes. Ce sont les joueurs qui m’intéressent. Tu avais un « plan » pour ton personnage que tu as suivi. Pour cela, il faut bien connaître l’interaction des valeurs différentes et leur effet sur l’épilogue. Quand j’ai joué MLwM, je le trouvait très difficile d’avoir un but comme ça. En plus, les scène lancées par le MJ et les résultats des dés ont combattu ce but, et je me suis trouvé dans une situation où mon personnage a pris une autre direction que j’avais envisagé.

As-tu l’impression qu’Avinor aurait pu prendre une autre direction aussi ? Pourquoi a-t-il révélé au Ewok sa responsabilité ? Qui a demandé cette scène-là ? Tuer l’Ewok par accident, est-ce que c’était ton idée où un résultat du règles ? As-tu recompté quel épilogue le docteur aurait eu si il n’avait pas tué son ami ?

Pour « end game », à mon expérience il est très dur de réussir surtout pour un sole « minion ». Avez-vous eu des problèmes avec ça ?
BARBAREN! le jeux de rôle macho sous forme d'ultimatum
Lord Verminaard
 
Message(s) : 12
Inscription : 20 Mars 2007, 16:09

Message par Christoph » 29 Mai 2007, 13:07

L'axiome de Clinton c'est que tous les jeux peuvent être utilisés pour jouer à Star Wars, n'est-ce pas? Je n'y avais pas pensé, mais j'aime bien, ça rend tout de suite l'exercice plus prestigieux! ("Je fais du jeu de rôle selon l'axiome de Clinton R. Nixon, tu vois? C'est un peu mieux que ce que font les autres gens...")


Sinon, oui, j'avais un plan pour mon personnage et j'ai tenté de le suivre. C'est sûr que je commence à connaître le fonctionnement du jeu et comment atteindre les épilogues.
Si je n'avais pas tué l'Ewok, mon personnage se serait suicidé à la fin du jeu, ce qui aurait été intéressant aussi, mais je cherchais plutôt l'épilogue où Avinor devenait un maître lui-même.
Maintenant, il y a eu quelques scènes (comme par exemple celle avec l'Ewok) où j'ai beaucoup hésité quoi faire. Le maître avait commandé au docteur d'aller faire taire l'Ewok, qui se posait trop de questions sur les liens entre les massacres et Darth Vador. Je décide de ne pas résister.
Julien commence ensuite la scène (si je me rappelle bien) par l'Ewok qui parle de la tragédie et comment ses enfants étaient morts.
Là en tant que joueur je n'ai pas pu me décider à jouer la monstruosité jusqu'au bout, je me suis dit que dans cette situation, peut-être qu'Avinor hésiterait. Nous avons donc décidé de jouer la discussion (avec la révélation de sa responsabilité) comme un rapprochement.
Mais Avinor n'avait toujours pas fait de jet de dé pour sa mission (ce qui est obligatoire). J'ai donc joué Avinor dans une détresse importante: il avait absolument besoin d'être pardonné pour pouvoir continuer à vivre. Nouveau jet de rapprochement: échec. L'Ewok ne peut pas encore lui pardonner. C'est là que je décide de ressortir la folie et "l'incompétence émotionnelle" finale de mon personnage, qui veut forcer le pardon par la violence (!). En même temps, je remplissais mon devoir de faire un jet de dé dans le but d'accomplir la mission.
Le jet de dé indique une réussite et je décide que cela tue l'Ewok (ce n'était pas vraiment le but d'Avinor). Je me suis demandé ensuite si c'était vraiment à moi de décider cela, mais toujours est-il que c'est ainsi que cela s'est passé.

Pendant ce temps, le personnage de Thomas tuait Darth Vador et j'ai pu jouer l'épilogue de mon personnage (afin de coordonner les actions, nous avons joué deux lancers de dés en une scène pour mon personnage, alors que normalement nous n'en faisions qu'un).



Pour moi, il y a eu quelques hésitations. Peut-être qu'un maître de jeu plus sadique m'aurait fait jouer des scènes dans le but que je m'attache à des PNJ, tout en jouant Darth Vador de manière encore plus méprisante (dans le but de me pousser à la révolte).
Si la partie devait se jouer sur une plus longue durée, je ne suis pas sûr que j'aurais pu jouer tout le long comme je l'ai fait.

Maintenant, il y a aussi dans MLwM le "risque" que le système me force à un autre résultat que ce que je voulais, tout en me laissant le libre choix de présenter mon personnage comme je le pense.
J'ai encore un peu de peine à accepter cela, car ça peut être dur. Mais avec du recul j'aime bien cet aspect: tout ne se passe pas toujours comme on le veut, on peut perdre le contrôle.



Est-ce que cela répond à tes questions?
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google [Bot] et 5 invité(s)

cron