Polaris IRC + Don't rest your head IRC

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

Polaris IRC + Don't rest your head IRC

Message par hoog » 08 Oct 2007, 13:21

hey :)


j'ai trouvé de nouveaux compagnons de JDR par IRC

on devait jouer à Polaris, mais le 4e larron a fait défaut eu dernier moment, donc un des gars a proposé de maîtriser DRYH

ça s'est passé comme sur des roulettes!

on avait jamais joué ensemble, c'était totalement improvisé, on jouait avec une interface 100% écrite, et en 7 heures, on a fait les persos et bouclé un scénario génial

les règles sont plutôt simples, et la création de perso est un vrai bonheur

elle se résume à quelques questions, du style "pourquoi tu ne dors pas ?", et "quel est ton pouvoir spécial ?", et dure 10 minutes à tout casser

la semaine suivante, le 4e larron nous a de nouveau lâché, mais cette fois, on était décidés à jouer à Polaris quoi qu'il arrive

c'est ce qu'on a fait, à trois donc

là encore, c'était une réussite totale

donc si vous hésitez à vous lancer dans Polaris sous prétexte que vous n'êtes que trois, eh bien n'hésitez pas plus longtemps :)

on avait fait les persos par mail, et en 6 heures on a bouclé deux scènes par perso

le jeu me semblait un peu intimidant auparavant, mais en fait c'est hyper intuitif

ça me fait un peu penser à du freeform

l'histoire avance à grands pas, et va directement à l'essentiel

bon et puis c'est de la tragédie, et j'adooooore la tragédie \:D/

voilà, je sais pas trop quoi dire de plus...

si vous avez des questions ou commentaires, lâchez-vous !
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris

Message par Christoph » 08 Oct 2007, 13:32

Hey!

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l'un ou l'autre des jeux? Aurais-tu un exemple de scène qui t'a particulièrement marqué (en la décrivant brièvement sur le plan fictif, social et des règles)? En quoi est-ce que IRC a-t-il influencé le déroulement de cette scène?
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par hoog » 08 Oct 2007, 14:05

salut Christoph :)


alors, voici une scène marquante de chacune des deux parties :


DRYH

mon perso travaille pour l'administration chargée des caméras de surveillance

il a vu un démon sur une des bandes il y a quelques jours, et ne dort plus depuis

il rentre chez lui le soir, et sa femme lui demande ce qu'il lui arrive

elle le soupçonne d'avoir une amante

il se demande s'il doit lui avouer ce qui lui arrive ou non

la petite fille s'en mêle, tout le monde est sur les nerfs

finalement le perso commence à avouer

sa femme le prend pour un malade

à ce moment-là une étrange inconnue sonne à la porte

je vous passe les détails, mais cette scène était très prenante

malgré l'interface purement textuelle, l'immersion était forte

je sentais le dilemme du perso, la douleur de sa femme, l'inquiétude de sa fille, le basculement progressif dans le surréaliste

les règles ne sont pas intervenues du tout, mais j'ai eu un choix important à faire : est-ce que le perso part avec l'étrange inconnue (qui sait manifestement quelque chose sur son cauchemar) ou est-ce qu'il reste avec sa femme pour éviter un divorce ?

je ne sais pas trop quels sont les conseils donnés au MJ dans le bouquin pour broder sur les fiches de perso, mais en tout cas c'était efficace

c'est ce que j'adore avec la théorie du JDR : depuis que je m'y intéresse, j'arrive à taper dans le mil 9 fois sur 10, même avec de parfaits inconnus


bon, du coup, je vais parler un peu des règles

mon perso à utilisé ses pouvoirs de "magie insomniaque" deux fois, et les deux fois, ça s'est "mal passé" (en termes de jeu, c'est la Douleur qui a dominé)

eh bien ce n'était pas déprotagonisant du tout !

ça ne m'a pas empêché de faire ce que je voulais

et en plus, ça m'a permis d'introduire de nouveaux éléments dans l'histoire, et de faire tout plein de roleplay

c'est ce que j'appelle des règles bien faites :jap:


POLARIS

là, pas de MJ

je joue le Mistaken d'un autre joueur, c'est-à-dire que c'est moi qui suis chargé de lui compliquer la vie

on joue la première scène de ce jeu étrange auquel on a encore jamais joué

le joueur cadre la scène : un démon attaque la reine dans ses appartements, et son perso est là pour la sauver

on se balance des formules à la figure, et le résultat, c'est à la fois une scène spectaculaire, et riche en potentielles complications futures

exemple : le perso tue la créature, qui vient de blesser la reine

"OK", je dis, "mais à condition que leur sang se mêle et qu'il forme un sinistre symbole sur le marbre du sol"

"adjugé", il répond (les règles sont un peu plus compliquées que ça, mais pas tellement)

la forme écrite d'IRC se prête vraiment bien à ce jeu, qui est très formalisé

les règles sont une espèce d'algorithme, et ça passe super bien à l'écrit
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris

Message par baron samedi » 08 Oct 2007, 17:34

Salut Hoog,

Voudrais-tu nous dire un peu plus comment se gérait dans votre groupe le "Scene Framing" dans Polaris, soit votre façon de débuter les scènes in media res et de faire impliquer tout le monde?

C'est un côté qui m'intrigue, n'ayant jamais réussi à parfaire cette technique à mon goût, ayant souvent de la misère à faire participer mes joueurs d'un rôle "réactif" vers "proactif".
SILENCE INDIGO
Créateurs des Chroniques d'Erdor 2e édition
http://www.silenceindigo.org
baron samedi
 
Message(s) : 369
Inscription : 29 Juin 2006, 17:53

Message par hoog » 08 Oct 2007, 18:14

c'est assez simple en fait

en gros, le joueur dont c'est le tour décrit la situation initiale

attention : il n'a pas le droit de décider à l'avance comment va se terminer la scène

il a juste le droit de poser les bases

voici un exemple :

je joue Ain, la confidante de la reine, et je lutte contre les adorateurs du Soleil

j'ai cadré ma première scène en disant (en simplifiant) :

**Ain vient trouver la reine convalescente alors qu'elle écoute la délicate musique d'un joueur de harpe. Elle s'incline, puis tend un parchemin à la la souveraine. "Votre altesse, voici un décret royal. Il s'agit d'une liste d'adorateurs du Soleil. J'ai besoin de votre signature pour les faire exécuter."**

à partir de là, le joueur qui joue Mistaken fait des déclarations pour me compliquer la vie, pendant que le joueur qui joue Moon joue le PNJ (en l'occurrence, la reine)

à mon sens, la chose principale à retenir en termes de cadrage de scènes, c'est qu'il faut aller directement à l'essentiel, à la partie intéressante du scénario

dans l'exemple ci-dessus, on s'en fout de jouer le dialogue avec le chambellan, de décrire pendant des heures les couloirs somptueusement décorés du palais royal, parce que ce qui m'intéresse, c'est de savoir si Ain va parvenir à faire signer l'ordre d'exécution à la reine

ça répond à ta question ?
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris

Message par Frédéric » 08 Oct 2007, 19:05

C'est quoi, DRYH ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par hoog » 08 Oct 2007, 19:11

Démiurge a écrit :C'est quoi, DRYH ?

c'est dans le titre : Don't Rest Your Head ;)
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris

Message par Frédéric » 08 Oct 2007, 19:17

Ok, je m'excuse, je n'avais pas compris que c'était le titre d'un jeu dans le titre :oops:
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par baron samedi » 09 Oct 2007, 13:11

Hoog,

Je possède Polaris; ma question était plutôt "comment faites vous pour vous sentir dans l'ambiance malgré le scene framing agressif"? Ne vous sentez-vous pas déconnectés de devoir ainsi sauter entre les scènes? N'y -a-t-il pas trop grande distance joueur-PJ dans de tel cas, côté sentiment interne?

I.e. "Polaris détruit-il tout sentiment de simulation au profit du Narrativisme", en terme GNS? ;)
SILENCE INDIGO
Créateurs des Chroniques d'Erdor 2e édition
http://www.silenceindigo.org
baron samedi
 
Message(s) : 369
Inscription : 29 Juin 2006, 17:53

Message par hoog » 09 Oct 2007, 14:14

baron samedi a écrit :Hoog,

Je possède Polaris; ma question était plutôt "comment faites vous pour vous sentir dans l'ambiance malgré le scene framing agressif"? Ne vous sentez-vous pas déconnectés de devoir ainsi sauter entre les scènes? N'y -a-t-il pas trop grande distance joueur-PJ dans de tel cas, côté sentiment interne?

I.e. "Polaris détruit-il tout sentiment de simulation au profit du Narrativisme", en terme GNS? ;)

alors, plusieurs choses...


pour ce qui est de l'ambiance...

je comprends le terme "ambiance" comme étant tout ce qui est autour du jeu, mais qui n'en fait pas réellement partie

étant donné qu'on jouait par IRC, ça se résume pour moi à baisser la lumière et écouter de la musique pendant que je joue

je ne sais pas ce que faisaient les deux autres joueurs (nous n'avons pas parlé de ce point)


pour ce qui est de sauter d'une scène à l'autre...

il me semble qu'à ce stade, il faille introduire le terme d'immersion

ce terme entraîne souvent des controverses, donc discutons prudemment ;)

toujours est-il que dans la théorie du JDR généralement admise, immersion et simulationnisme ne sont pas du tout la même chose

Polaris est un jeu qui favorise le narrativisme

donc est-ce que Polaris favorise le simulationnisme ? non

en revance, est-ce Polaris est compatible l'immersion ? oui

j'en veux pour preuve le fait que je me sois senti pris par l'histoire que nous créions, et que j'ai ressenti les émotions de mon personnage

le cadrage agressif est, à mon avis, favorable à cette immersion

en effet, il garanti que la scène va m'intéresser, que je vais pouvoir développer mon personnage, et que je vais pouvoir contribuer à l'histoire

je vais tenter une analogie : au tout début de la partie, il y a bien une cassure ?

lorsque la première scène commence, eh bien on ne jouait pas, cinq minutes avant

et pourtant, ça n'empêche pas tout le monde "d'être dedans" immédiatement

personnellement, il m'est même arrivé que la première scène d'une partie soit la plus immersive

cette réponse te convient-elle ?
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris

Message par baron samedi » 10 Oct 2007, 01:24

Merci, le détail "IRC" fait une sacrée différence!!!
SILENCE INDIGO
Créateurs des Chroniques d'Erdor 2e édition
http://www.silenceindigo.org
baron samedi
 
Message(s) : 369
Inscription : 29 Juin 2006, 17:53

Message par hoog » 10 Oct 2007, 12:36

baron samedi a écrit :Merci, le détail "IRC" fait une sacrée différence!!!

faut lire les fils en entier ;)
hoog
 
Message(s) : 35
Inscription : 25 Mai 2007, 23:38
Localisation : Paris


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron