[HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Gaël » 04 Nov 2009, 03:32

Jeu : Le Pool
Univers : Heroes

"Vengeance"

Résumé :

Il y'a une semaine, Gontrand a fait un reve étrange. Dans le couloir d'un hotel, il voit un homme tirer sur un autre homme avec un pistolet. Ce rêve le hante et il décide d'aller au Headline Hotel. Pendant ce temps, Eric Splash, PDG d'une grande entreprise, se rend également à l'hôtel pour rencontrer l'homme qui a tué sa mère. Il tombe sur un mendiant, Nick Calloway, en sortant de sa limousine. Plutôt que de lui donner de l'argent, il lui propose de lui payer quelque chose à manger dans l'hotel. Ils discutent et Eric propose à Nick une place d'assistant dans son entreprise. Il prend une chambre dans l'hôtel pour Nick et lui. Gontrand est sur place et surveille les deux hommes qu'il reconnait immédiatement. Eric le repère et lui demande d'arrêter de le surveiller, sur quoi Gontrand commence à le frapper car c'est lui le meurtrier dans le rêve qu'il a fait. Mais le bras d'Eric devient dur comme du fer et la sécurité de l'hôtel arrêtent Gontrand. Gontrand est menotté et interrogé. Surpris, Eric et Nick montent dans leurs chambres. Pendant l'interrogatoire de Gontrand, il transforme sans le vouloir ses menottes en couteau, avec lequel il blesse un des hommes de la sécurité. Il parvient à s'enfuir et somme au réceptionniste, le couteau sous la gorge, de lui révéler le numéro de chambre d'Eric, ce qu'il fait sans broncher. Gontrand frappe à la porte d'Eric qui lui ouvre. Gontrand transforme un stylo en bille pour lui montrer son pouvoir. Il lui explique qu'il l'a vu tuer Nick avec un pistolet. Eric lui avoue qu'il est là pour tuer l'assassin de sa mère. Eric est sur le point de le frapper, quand il reçoit un mms de son frère sur lequel il a la photo de Nick Calloway, qui correspond au mendiant qu'il a voulu aider. Il assomme Gontrand et se rend dans la chambre d'à coté. Il défonce la porte et déclare son intention de tuer Nick par vengeance. Nick parvient à s'enfuir et court dans le couloir. Gontrand se relève péniblement et voit Nick puis Eric courir dans le couloir. Il sort et voit ce qu'il a vu dans son rêve : Eric tient en joue Nick. Gontrand saute sur lui pour l'en empêcher, mais celui-ci se liquéfie sous forme de métal liquide. Il avance et entre dans l'ascenseur dans lequel Nick s'est réfugié. Gontrand arrive trop tard et décide de descendre les escaliers quatre à quatre pour arriver en bas au plus vite. Dans l'ascenseur, Eric retrouve lentement sa forme humaine. Il va pour tuer Nick, mais les portes de l'ascenseur s'ouvre et Gontrand l'assomme avec un vase. Nick s'enfuit, tandis que Gontrand reste scotché devant l'ascenseur. Eric reprend ses esprits et ouvre l'ascenseur, et tombe nez à nez avec Gontrand. Ils discutent et Gontrand parvient à le convaincre que tuer cet homme est mal et que ces étranges pouvoirs doivent avoir un sens. Ils décident d'un commun accord d'essayer d'enquêter sur l'origine de leurs pouvoirs.



Pour ce soir là, j'avais préparé rapidement un scénario inspiré du film "Le Petit Nicolas". En parlant à mes amis, j'ai senti que l'idée ne leur branchait pas trop (ils n'ont pas vu le film déjà) et j'avais envie d'autre chose. Pour me tester, j'ai décidé donc de proposer autre chose en improvisation. Je leur ai proposé un scénario basé sur la série Heroes. Pour ceux qui ne connaitrait pas, c'est une série américaine très inspiré des comics qui met en scène des personnages qui ont des pouvoirs spéciaux (lire dans les pensées, voler, voir le futur...) et qui sont confrontés à leur différence et aux responsabilités qu'impliquent leurs pouvoirs, entre sauver le monde, le contrôler, voire le détruire.

Nous avons pris le temps de créer les personnages à partir du système Le Pool. Voici les fiches des personnages ou tout du moins ce que j'ai recopié rapidement en les écoutant lire leurs fiches (je n'ai noté que les points de traits du personnage de Franck):

Nick Calloway (Joueur : Pauline)

19 ans, le corps élastique
- abandonnée à l'age de 4 ans
- ne se rappelle plus de ses parents
- est SDF dans les rues de Londres
- a eu une enfance douloureuse
- n'a pas d'amis (solitaire)
- a une amie imaginaire


Eric Splash (Joueur : Franck)

25 ans, corps en métal liquide (comme dans Terminator 2)
- né à Détroit mais habite en Europe
- a été enlevé et séquestré étant petit --> claustrophobie (2 points)
- n'a pas connu son père (1 point)
- sa mère est décédée (2 points)
- son frère vit en Europe et constitue sa seule famille (1 point)


Gontrand Abdelnarnouk (Joueur : Nicolas)

25 ans, pouvoir de transmutation de la matière
- né en France
- a une mère prostituée
- ne connais pas son père
- a vécu pendant une période dans la rue/dans des squats
- est indépendant
- n'a pas de vie sociale


J'ai ensuite pris 10 minutes pour réfléchir à une intrigue. J'ai pensé utiliser une technique de narration qui est beaucoup utilisée dans Heroes. Un personnage a une vision du futur hors contexte et tente de l'en empêcher. La vision se réalise, mais en fait avec le contexte les actions ont un autre sens où on une issue différente de ce qu'on aurait pu imaginer.
Pour ce scénario, j'ai décidé que Gontrand a eu un rêve prémonitoire qui le hante à propos d'un assassinat. L'idée était d'amener les joueurs à jouer la scène du reve prémonitoire au bout d'un moment, et de leur laisser l'issue de la partie libre.

Les personnages du rêve de Gontrand sont les personnages des deux autres joueurs qui au début de la partie n'ont aucune inimitié à priori. Eric est à Londres pour tuer l'assassin de sa mère, mais il ne connait pas son visage. Nick a effectivement tué la mère d'Eric, mais lors d'un flashback que j'ai narré aux joueurs, on voit Nick tuer une femme par accident. Je voulais que chaque personnage ait une réelle motivation pour être en rapport avec les autres. J'ai aimé que les joueurs aient eu des personnages qui étaient vraiment au centre du drame. Il y a eu d'ailleurs très peu de PNJs. Comme dans la série, les personnages ont jugés les autres personnages pour leurs actions sans en comprendre la cause. Nick est un meurtrier pour Eric, mais ce qu'il ne sait pas, c'est que c'était un accident.

Forcer les joueurs à aller vers la scène du rêve a été relativement pénible. Deux des joueurs allaient dans mon sens, mais le troisième non, et j'ai eu du mal à retomber sur mes pattes. D'un coté, je vois la limite d'un jalon à imposer comme celui-ci, mais pourtant j'ai trouvé extrêmement intéressant l'idée de construire le scénario autour de cette scène clef.

Concernant l'utilisation du système, elle a été difficile également. N'étant pas habitué à ce genre de jeux, j'ai eu du mal à leur faire comprendre l'idée de déclarer soi-même des conflits. Ce que j'ai aimé, c'est que la plupart des conflits se sont déroulés entre les PJs. Par contre, ils ont très peu eu l'idée eux-même de déclarer le conflit, c'est presque toujours moi qui ait proposé. Avec le recul et après avoir joué ensuite à la table de Démiurges, j'ai pu voir que ce n'était pas forcément un mal et qu'il faut du temps pour les joueurs de s'approprier cette mécanique.
En revanche, les traits n'ont quasiment jamais été utilisés en tant que dés, et le peu d'utilisation a été fait toujours sur les même traits. Je pense donc qu'il y a un gros problème dans la création des personnages, et j'aimerai bien comprendre ce qui cloche. J'ai eu du mal à leur expliquer ce qu'est un trait et je me suis rendu compte que la définition était finalement floue pour moi aussi.

Un point positif cependant, j'ai introduit une règle dans Le Pool tout naturellement qui je pense a été très intéressante. Dans Le Pool, si le joueur gagne le conflit il peut faire un monologue de réussite. Comme la plupart des conflits étaient entre les joueurs, je me suis dit qu'il serait intéressant que les monologues de victoires se fassent par le gagnant de l'enjeu et non par moi. Les joueurs ont beaucoup apprécié cette idée et ils se sont bien amusés à prendre le contrôle du personnage de l'autre joueur pour lui faire des crasses.

La partie n'a duré que 2h et je me demande si j'aurais pu tenir plus longtemps. Il faut préciser tout de même que nous avons commencé tard (minuit) et que Pauline s'est endormie durant la partie. Elle était fatiguée, mais je crois aussi que son personnage n'était pas assez impliqué. Gontrand était là pour empêcher le meurtre, Eric pour le commettre, mais Nick était la victime et n'avait pas réellement de motivation avant la survie finale.

Une partie donc en demi-teinte qui a peiné à démarrer. J'ai bien cru que j'allais ne pas pouvoir lancer la partie, faute d'arriver à mettre en scène la situation initiale de manière fluide. Au fur et à mesure cependant, les joueurs ont commencé à être plus à l'aise avec le principe du jeu et moi avec mon scénario improvisé. La fin a été très intéressante et la fiction générale était correcte. Les deux joueurs encore éveillés étaient plutôt satisfait de la partie et sont prêts à en refaire prochainement.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Frédéric » 04 Nov 2009, 04:08

Et ben, tu aimes les défis !
Excellent rapport de partie.

Je reviens bientôt pour examiner les points que tu soulèves. ;)
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Frédéric » 04 Nov 2009, 14:54

Alors concernant la prémonition, j'imagine que tu te doutes que c'est extrêmement laborieux à amener dans une partie non dirigiste (et où les joueurs ne sont pas consentants au dirigisme).

Éventuellement, si la convention (le contrat tacite) ne suffit pas, tu peux essayer de rejouer cette partie en étant explicite : la scène va arriver, mais vous ne savez pas forcément comment ni quels en sont les tenants et aboutissants. Mais n'est-ce pas dommage ? Car le pb principal, c'est que ta vision exige que les trois joueurs aillent là où toi tu as décidé...
Dernière solution que j'imagine : tu crées les PJ à leur place et tu les fais converger vers cette scène grâce à leurs traits et leur background, mais le travail que tu as fait après la création des PJ y ressemble.
Après, si c'est un autre problème, relatif au MJ et à l'impro, je ne l'identifie pas suffisamment pour pouvoir apporter une éventuelle idée pour le résoudre.

***

Concernant l'utilisation des traits, que ce soit dans The Pool, Dogs in the vineyard, Démiurges ou Psychodrame, il faut souvent mettre le joueur en position de les utiliser. Les joueurs qui n'ont pas l'habitude (des traits, pas seulement du JDR) ont tendance à les oublier ou à juste les employer comme référence.
Parenthèse : à Royan, j'ai même eu un joueur qui a mis le groupe de PJ en danger à Démiurges pour respecter un de ses traits hors confrontation. Étant donné que c'est un outil, il faut comprendre son intérêt. Rien ne l'obligeait à utiliser son trait un peu aberrant dans un moment critique, face au danger, car le trait ne conférant qu'un bonus, l'utiliser ne signifie pas qu'il marchera et permettra de gagner à tous les coups.
Fin de la parenthèse

Du coup, cette habitude doit forcément prendre du temps pour mûrir. Rappelle-leur à chaque conflit qu'ils peuvent utiliser leurs traits. S'ils ne le font pas deux ou trois fois de suite, donne-leur un exemple qui convient avec leurs traits, pour leur montrer que c'est possible et comment ils doivent s'y prendre.
Enfin, tous les jeux que j'ai cités qui utilisent cette technique proposent (ou permettent) aux joueurs d'ajouter une narration s'ils veulent introduire un trait dans la narration pour pouvoir l'intégrer au conflit, ce qui fait qu'on doit facilement pouvoir les intégrer, même quand le lien avec la situation n'est pas immédiat.

Mais tu as raison, les traits ont quelque chose d'insaisissable au début.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par edophoenix » 04 Nov 2009, 17:53

j'aime bien ce procédé scénaristique de la "prémonition inéluctable", qui m'a toujours paru intéressant, bien que je n'ai jamais osé l'utiliser..! Quand c'est bien ficelé, ça donne lieu à tout un tas d'interprétations de la part des joueurs, ce qui est très amusant (testé en tant que joueur, mais pas en tant que MJ) ! Je te dis chapeau, d'avoir essayé de le faire, surtout en impro, c'est très difficile (mais je laisserais ça à un MJ expérimenté, mooi je ne pourrais pas le faire sans une préparation préalable ! ).
"Le Paradis, c'est un roman devant un bon feu ! " - Théophile GAUTHIER.
"Toute notre dignité consiste donc en la pensée " - B. PASCAL, Pensées.
"Si le monde n'a absolument aucun sens, qu'est-ce qui nous empêche d'en inventer un?" - Lewis Caroll, Alice au pays des Merveilles.
"Vouloir nous Brûle, et Pouvoir nous Détruit" - H. de Balzac, La Peau de Chagrin.


La ludologie, c'est bon, mangez-en !
edophoenix
 
Message(s) : 759
Inscription : 01 Jan 2008, 22:31

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Christoph » 05 Nov 2009, 02:22

Hello Gaël

La fiction est intéressante, j'aurais bien aimé un peu plus savoir qui a contribué quels bouts, comment tu as cadré les scènes, etc. Tu saurais reprendre juste un petit bout et nous montrer l'interaction entre MJ et joueurs, ainsi que l'impact des règles?

Pour ce que tu veux faire, il y a peut-être Boule de neige qui peut faire l'affaire (c'est aussi basé sur le Pool). L'idée c'est que l'on joue l'histoire à l'envers. Il pourrait être intéressant donc de poser le rêve, ensuite directement cadrer la scène identique non-rêvée, jouer une scène après l'autre en "arrière", puis quand on sait pourquoi on en est là, revenir à la scène clé et jouer en "avant" jusqu'à résolution.

Ce qui est à peu près sûr, c'est que ça va être pénible pour les joueurs si tu décides de la fin et des motivations initiales. J'ai bien l'impression qu'il faut choisir de lâcher au moins un bout, et commencer par l'autre.

Je ne comprends pas très bien en quoi la règle que tu as introduite est différente de ce que proposent les règles de Pool: ce sont de toute façon les joueurs qui peuvent raconter en cas de réussite (à moins qu'ils ne choisissent de donner ce droit au MJ en échange d'un dé) et ils ont le droit de compliquer la vie des autres PJ (c'est le premier point décrit dans les règles, mais je trouve que c'est mal formulé.)
Dans ta formulation, j'ai l'impression que le choix entre Monologue ou Dé en cas de victoire n'existait pas, mais je suppose qu'il y avait bien un moyen de regagner les dés, n'est-ce pas?


Sinon, c'est normal que les partie de Pool soient difficiles à tenir sur la longueur. Il se passe tellement de choses en si peu de temps! Moi je tiens au grand maximum quatre heures (rien à voir avec les parties fleuves que je faisais un temps.)

Pour les traits... c'est une discussion difficile. Je vais prendre du temps pour y réfléchir.
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Gaël » 16 Nov 2009, 01:52

Christoph : Je suis désolé de répondre si tardivement mais je souhaitais avoir davantage de recul par rapport à cette partie.
J'ai du mal à me souvenir d'un morceau précis à présent. C'est là que je comprends l'utilisé d'enregistrer une partie ! Ce que je me souviens, c'est que j'ai moi-même indiqué quasiment tous les conflits et que les joueurs n'ont pas pu utilisé leurs traits qui n'étaient pas au centre de l'histoire. Après la partie, on a constaté que les traits seraient une mine pour faire la suite de cette partie car ils amorcent plein d'autres intrigues. Mais ils n'impliquaient pas des enjeux immédiats pour les personnages dans l'intrigue que j'avais improvisé à partir de quelques traits des personnages. Donc de deux choses l'une : soit je n'ai pas réussi à utiliser tous les traits pour enrichir la fiction par incompétence ou parce que nous en avions définis bien trop, ou bien ils n'étaient pas pertinents au moment de la création. Avec du recul, je pense qu'ils étaient trop nombreux, et que finalement, on pourrait presque dire qu'un ou deux traits par personnage est amplement suffisant pour démarrer une partie.

Ce qui me permet de rebondir sur le jeu Boule de Neige, qui justement propose une mécanique qui me parait très intéressante : créer les traits au fur et à mesure que l'histoire avance. C'est d'autant plus intéressant pour moi que je recherche un système qui permet de créer des fictions à partir de procédés scénaristiques. J'aimerai beaucoup testé ce jeu et je te remercie de me le faire découvrir!

Je suis bien d'accord sur le fait qu'imposer une scène future aux joueurs amène une frustration. L'idée d'en convenir avant est vraiment intéressante et je tacherai de l'utiliser dans une ou plusieurs de mes futures parties. Et Boule de Neige serait un très bon outil pour introduire cela.

Pour le point de règle du Pool, j'ai fais une erreur dans mon explication je crois et je n'arrive pas à expliquer la petite modification que j'ai faite. Je tente tout de même : lorsqu'un joueur perd au dés une confrontation, normalement c'est le MJ qui raconte sa défaite et lui impose. Là, comme il s'agissait de conflits entre PJs, je laissais l'autre joueur (le défenseur) narrer la défaite. Ce qui change c'est que normalement, c'est le joueur qui a déclaré le conflit qui laisse au MJ le monologue de défaite s'il perd le conflit. Or, là c'est le joueur défenseur qui raconte comment le joueur adverse a perdu (ce qui revient à un monologue de victoire pour lui). Désolé si ce n'est pas clair!
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Christoph » 16 Nov 2009, 02:52

Hello

Okay, je comprends ta règle!
Comment gères-tu le cas où les deux joueurs ont des objectifs "opposés" (A veut tuer B et B ne veut pas mourir pour faire simple) et les deux obtiennent une réussite aux dés? Moi j'essaie d'éviter ce genre de situations avec ce jeu, sinon je dis que c'est celui avec le plus de "1" qui gagne, mais c'est peu élégant à mon avis. Est-ce que tu as eu des cas comme ça?

La création de traits à la volée me semble chouette!
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Gaël » 16 Nov 2009, 03:01

Seul le joueur qui déclare le conflit lance les dés, donc il n'y a pas de problème! La seule chose qui diffère c'est ce que c'est le joueur d'en face qui fait le monologue de défaite en cas d'échec et non moi. Ce qui permet au joueur défenseur de tourner la situation en sa faveur, ce qui est bien plus intéressant imaginé par le joueur lui-même que par le MJ.

Le création de traits "à la volette" comme tu dis, c'est une mécanique à creuser. Je garde ça dans mon escarcelle pour mon projet de jeu de rôle scénaristique.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Frédéric » 16 Nov 2009, 12:52

D'ailleurs, Gaël, dans notre partie d'Innommable "Nihil", à plusieurs reprises on a joué sur le fait que le livre du même nom que le scénar révélait des éléments de la réalité.

Au départ, il s'agissait des éléments que vous veniez de voir : tu as fait un monologue de rêve de mariage, cette scène se trouve écrite dans le bouquin (comme par hasard).
Puis Le personnage de Lionel assiste à une bagarre d'une extrême violence dans la rue et il découvre que dans le livre elle est écrite.
Bon, ça c'est facile, puisque je m'arrêtais à chaque fois avant de dévoiler le futur. Mais à la fin, j'ai carrément pris le risque de dévoiler le futur à Lionel dans la maison de Joris : je lui décris la situation qu'il vient de vivre dans le bouquin et là il me dit : "je lis la suite".
Moi : "très bien... Raphaël se lève du fauteuil et s'approche d'une porte et là, il découvre ce qu'il n'aurait jamais dû voir". Les évènements qui ont suivi n'étaient pas précisément ce que j'ai dit, mais en réalité, ça pouvait s'y rattacher. Laurent a déclenché une révélation de "Cthulhu" à Raphaël. Du coup j'ai embrayé en faisant dire à Joris : "alors, vous avez poussé la porte !"
Au final, ça fonctionnait approximativement... Mais il fallait que je sois suffisamment flou ou dirigiste et les joueurs devaient avoir envie de suivre la prédiction. Autrement, si ça avait capoté, j'aurai suivi la piste : Joris atterré de voir que vous avez transgressé la destinée, il cherche à vous tuer... au final, ça ne change pas grand chose aux faits, mais le contexte est chamboulé.

En fait, si le JDR est potentialité, il faut que tu laisses la possibilité que la prédiction n'arrive pas. Dans ce cas, ça peut toujours être intéressant d'avoir une idée de ce qui se passerait alors. (Tu peux carrément improviser en fonction de ce que font les PJ, mais il faudra bien qu'on comprenne pourquoi elle n'a pas eu lieu et ce que ça implique).
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Gaël » 17 Nov 2009, 01:14

Oui, tu as raison, Frédéric, le problème n'était pas de poser un élément scénaristique, mais plutôt de l'imposer comme devant forcément arriver.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Christoph » 18 Nov 2009, 13:18

Salut Gaël!

Intéressante solution pour les conflits entre PJ! Simple mais élégante. Est-ce qu'il y a des restrictions sur le type de conflits? Ou si on essaye de tuer l'adversaire tu applique simplement la règle de la dernière action (la victime peut lancer les dés dans le but de s'en sortir, au risque de crever)?
As-tu un exemple de cette règle à l'œuvre tiré de ta partie?
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Re: [HEROES système Le Pool] "Vengeance"

Message par Gaël » 20 Nov 2009, 02:19

Je n'ai pas prévu de règle dans le cas où un des PJs serait amenés à vouloir tuer l'autre. J'imagine que dans ce cas, j'indique simplement au joueur qui fait le monologue de défaite qu'il n'a pas le droit de tuer le personnage du joueur adverse, sauf s'il est d'accord.

Je n'arrive pas à me souvenir d'un moment particulier, alors je vais construire un exemple :

"Franck (Nick) : Je m'enfuis en courant dans le couloir
Pauline (Eric) : Je le suis et je sors mon flingue
MJ : C'est un conflit. Franck, jète tes dés en n'oubliant pas tes traits si c'est possible de les intégrer. Combien tu choisis de dés ?
Franck : J'utilise mon trait "Ma mère est décédée" qui vaut 2 points, et j'ajoute 2 dés.
MJ : Je te rajoute 1 dé. Vas-y, lance les.
Franck : Oh, non, aucun succès!
MJ : Ahah. Dans ce cas, c'est à Pauline de faire le monologue de défaite.
Pauline : Moi ? Ah cool! Alors ok : Eric tire mais je me penche en arrière et mon corps élastique évite la balle de justesse, tandis que Gontrand lui tombe dessus pour l'arreter. J'en profite pour m'enfuir en prenant l'ascenseur."

Le changement est subtil, mais permet au joueur "adverse" de s'amuser à malmener le personnage de son voisin.
Gaël
 
Message(s) : 55
Inscription : 22 Jan 2009, 12:47
Localisation : Poitiers


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron