[Breaking the Ice] De l'alcool et des femmes!

Cette rubrique sert à parler de vos parties ! C'est la rubrique maîtresse, que ce soit pour chercher des principes fondamentaux du jeu de rôle, demander de l'aide sur un jeu, discuter de notre culture ou pour partager vos coups de cœur.
Règles du forum
étiquette et esprit des rubriques générales

[Breaking the Ice] De l'alcool et des femmes!

Message par Christoph » 05 Jan 2007, 23:10

Breaking the Ice
par Emily Care Boss
Feuille de personnage (jettez-y un coup d'oeil, c'est très parlant, sachant qu'il n'y en a qu'une pour les deux persos)

Ce petit livre décrit un jeu de rôle des plus étranges, voire tabous: en effet, c'est un jeu qui se joue à deux et qui nous invite à jouer des gens sortant ensemble, peut-être tombant amoureux.

Ca se joue en trois sorties constituées de 4-6 scènes.

Dans chaque scène, un des joueurs prend le devant, l'autre devient le guide.
Vous pourrez lancer divers dés au cours d'une scène en fonction de ce que vous faites (une gentille attention, parler d'une passion commune, se faire beau, être élégante, etc.) Ces dés sont limités, mais vous pouvez les relancer si votre personnage est mis dans une situation défavorable (se payer la honte, mettre les pieds dans le plat, etc.)
Il y a même de quoi lancer des dés supplémentaire s'il y a conflit!

Le but étant d'arriver à un certain nombre de réussites à la fin de chaque scène (mais comme les dés sont limités, c'est pas sûr!) afin de les convertir en attirance ou en compatibilités (deux mécanismes de jeu).

Entre deux sorties, on regarde si l'attirance reste forte ou si c'était juste une aventure pas bien sérieuse.

Après la troisième sortie, on raconte un épilogue en fonction des attirances et compatibilités entre les deux personnes.


Le mieux est encore que je vous donne la première scène que j'ai jouée avec Thomas, mon colocataire depuis longtemps et ami intime depuis plus encore (mais non, c'est son PERSONNAGE que je drague!)


Création de personnage

Nous nous sommes mis d'accord pour jouer deux femmes.

La couleur préférée de la dame de Thomas était le bleu, celle de la mienne le bordeaux.
L'idée c'est qu'on écrit la couleur au milieu d'une feuille (chaque personnage séparément), puis chaque jouer son tour connecte un nouveau mot à l'un de ceux déjà sur la feuille, jusqu'à ce qu'on en ait une douzaine. Tout se joue par association d'idées et jeux de mots.

Thomas s'est retrouvé avec Sansa, une femme battue qui fuyait son mari violent, enseignante de chant et musicienne.
Moi je suis tombé sur Brigitte, lesbienne, aristo décadente, noceuse mais quand même pas mal snob.

Chacun doit ensuite choisir un "conflit" pour son personnage, une zone d'ombre. Pour Brigitte c'était "Standing assez élevé" et pour Sansa c'était "pense qu'elle est hétéro".

Pas mal comme situation de départ, non?


La première sortie

Le chapitre se déroule sur un gros bateau de croisière. Les deux femmes sont seules et ne se connaissent pas.

C'est Brigitte qui aborde Sansa sur le pont arrière, un verre à la main. Elles commencent à discuter sans même se présenter en regardant le sillage écumant du bateau.
Brigitte apprend que Sansa va mal, lui propose un coup à boire de sa petite bouteille. Puis un geste maladroit et Brigitte laisse tomber le flacon dans l'eau.

S'ensuit un verre supplémentaire au bar. Brigitte est déjà passablement éméchée, mais le courant passe bien entre les femmes et elles rient bien.

Jusque là, on a fait des résultats de merde aux dés (tout ce que j'écris est en fait inspiré par les options de gain de dés). L'attirance n'augmente pas.

Les deux femmes vont ensuite manger ensemble. Brigitte dévoile son origine "aisée" en proposant du homard pour deux. Après elle doit expliquer à Sansa comment manger cette bestiole (occasion de se rapprocher physiquement).
Brigitte se fait une tâche avec la sauce, mais les dames en rient.

Ensuite départ à la disco, Sansa a entendu parler d'une soirée karaoké. Les deux dames choisissent une chanson (laquelle déjà? je ne sais plus, mais Thomas s'y connaît bien en chanson française). Sansa épate tout le monde par sa voix magnifique, le courant passe entre les deux dames (première attirance obtenue par Thomas! yeah!)

Les filles vont ensuite sur la piste de danse. Des mecs approchent, Brigitte les repousse. L'un d'eux insiste, elle l'insulte, puis offre un verre à Sansa (ce passage inspirera la compatibilité "Blasées par les mecs")

Ensuite elles dansent, se déchaînent, font les folles. Pour emmerder les mecs, elles dansent même ensemble. Ca devient chaud... trop au goût de Sansa qui tout à coup repousse Brigitte et lui dit: "Je ne suis pas lesbienne."
Brigitte s'excuse et s'en va.

Fin de la sortie.

On pourrait croire que c'est mal parti, mais en fait Thomas a choisi de jouer sur le conflit pour obtenir deux dés de plus, ce qui lui a permis de nous choper une nouvelle attirance!

Vulnérables, mais si humaines.


Réflexions

C'est la première fois que je joue du romantique à fond dans un jeu de rôle. Et c'était excellent. C'était carrément touchant.
Avec Thomas nous sommes d'accord de continuer cette histoire dès que possible et j'en profiterai pour mettre à jour et vous expliquer encore quelques subtilités.

N'hésitez pas à intervenir en attendant!
Innommable: hurlez.
Zombie Cinema, en français dans le texte.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 05 Jan 2007, 23:32

wow !!! 8O 8O 8O
Là on est carrément dans du JDR art et essai à mon sens !
Je suis presque déçu que quelqu'un l'ai inventé avant moi !!! Mais j'ai d'autres trucs qui bourgeonnent dans ma p'tite tête ! :evil:

Voilà un nouveau jeu que j'ai envie de me procurer et qui me motive pour lire en anglais ^^

Vous nous direz si dans les moments fatidiques sensuels voire sexuels, vous avez eu des remises en question de vos sexualités ! (Question sérieuse).
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Elwyn » 06 Jan 2007, 00:13

Très bon résumé de partie.
C'était effectivement bien sympa comme jeu.

Pour la question "sérieuse" :
1) On jouait des rôles
2) Seules des paroles on été prononcées
3) Celles-ci sont restées très "prudes" ("Brigitte se rapproche de Sansa en dansant")
4) Mais si j'étais célibataire je me serais peut-être bien tapé Brigitte (le perso fictif on s'entend...) :)
5) Si je devais faire mon coming out, ça ne serait sûrement pas sur un forum :D
J'espère que ces quelques éléments permettent de répondre un peu à la question posée . :jap:
Of all the things I have lost,
I miss my mind the most.
Elwyn
 
Message(s) : 18
Inscription : 08 Sep 2005, 11:17
Localisation : Delésanne

Message par Christoph » 06 Jan 2007, 00:30

Ce que Thomas dit.

Ca m'étonnerait qu'on ait de grosses révélations personnelles, on se connaît depuis bientôt 10 ans et on ose parler de tout entre nous.

En revanche, ce fait-même donne une dimension particulière à la partie que je n'aurais pas si je jouais avec un inconnu ou quelqu'un de moins proche.

Bon, dans les autres cas il y aurait peut-être le frisson de la découverte...


Frédéric, je t'encourage à tester le jeu avec ton amie et avec d'autres (mais pas tout le monde voudra je pense), c'est très sympa d'un point de vue activité ludique et en plus il y a de très bonnes idées au niveau des règles.

En fait j'encourage tout le monde à essayer.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 06 Jan 2007, 02:01

J'ai fait lire le post à Magali qui est justement intéressée par le jeu, on va probablement le commander sous peu ;)

Concernant ma question, elle est sans équivoque, elle se pose aussi bien concernant un film, un roman ou tout autre support d'expériences humaines et artistiques. Vos réponses sont claires et satisfaisantes.
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Romaric Briand » 08 Jan 2007, 20:30

Là, est ce qu'on peut serieusement rester dans son personnage? peut on rester serieux dans ce type de situation? moi je serai géné personnellement :oops:
Comment, en détail, étiez vous pendant le jeu?
"Mort de rire" ou "vraiment dans vos roles" ?

Je veux plus de détail sur le contexte de la partie. Parce que j'ai beaucoup de mal à concevoir la partie en dehors de son aspect ludique.

Pour l'instant je ne suis pas franchement convaincu par le jeu. :?
MAis, là, on a un exemple de JDR qui peut se passer facilement de MJ... voir de JDR et c'est un peu ça mon problème face à ce type de jeu...
(Mis à part le contexte du bateau "love boat" la li la li la li la...lala vous auriez tout aussi bien pu sortir et faire la même chose en bar ou en boite...) (j'exagère un peu) ^^
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Message par Christoph » 08 Jan 2007, 21:43

Que pourrais-je rajouter?

Peut-être que j'étais un peu gêné au début, mais pas tant que ça. Nous étions tantôt mort de rire, tantôt concentrés, tantôt à se dire des choses "hors RP" ("hého, je suis en train de mettre Brigitte dans la merde, je peux relancer le dé ou tu en veux plus?"), tantôt à se la jouer dans le personnage.
Ca m'a paru 100% naturel de faire ces sauts de "point de vue".


Je ne sais pas très bien ce que tu entends par contexte ludique, mais perso, j'ai trouvé l'histoire touchante. C'est l'histoire d'une dame un peu à côté de ses pompes, qui rencontre cette autre dame seule, battue par son mari. Les deux sont marginalisées si on le veut bien, l'une parce qu'elle est lesbienne et parce qu'elle a des problèmes d'alcools, l'autre parce qu'elle est en fuite, sans domicile, juste un chouïa d'argent.
Et ces dames commencent à bien s'entendre.
Et même plus.
Mais après Brigitte va trop loin. Elle se brûle, elle est rejetée.
Les femmes sont à nouveau seules, mais Thomas et moi savons, grâce aux règles en fait, qu'en fait elles sont plus proches que jamais (ce genre d'ironie littéraire se retrouve aussi dans un tas de livres et pièces et films, mais est rare en jdr).

Ca c'est l'histoire comme je la vois après-coup, bien entendu, mais c'est toujours difficile de réfléchir de la sorte en pleine partie.

Moi je suis content après une partie comme ça comme après un bon film. Peut-être même plus, parce que ça vient d'un ami et de moi.


Je reproduis ici un résumé des règles déjà posté sur Casus NO:

Un joueur est actif et lance les dés, l'autre est guide et les octroie. La scène d'après on inverse les rôles. 4-6 scènes par sortie.

- Quand on fait qqch de sympa, on gagne un d6 d'attirance (max possible: nombre de cases attirances cochées, soit un seul au début)
- Quand on se met dans une situation favorable, on gagne un d6 bonus (max 3)
- Quand on se met dans une situation défavorable, on peut relancer un dé d'attirance ou bonus (mais ni conflit ni compatibilité)
- Si le conflit du personnage a lieu, ça fait trois dés (une fois par scène)
- Si on joue sur une compatibilité, on reçoit un dé, si le guide suit, on en gagne un deuxième (une fois par compatibilité par scène)

Les 5 et les 6 sont des succès.

Trois succès permettent de cocher une cas d'attirance.
Quatre succès permettent d'ajouter une compatibilité.


Entre deux sorties on lance autant de d6 que de cases attirances cochées. Pour chaque 5 ou 6, on grise complètement la case (l'attirance est définitive), sinon on efface une coche.
On peut relancer un dé loupé en racontant une chose mauvaise pour le couple entre les deux sorties (par exemple: Brigitte est rappelée par ses obligations en France, tandis que Sansa trouve du boulot en Chine).

Ca change un peu pour la dernière sortie.

Il y a un guide pour évaluer grosso modo les chances que ça colle entre les deux persos en fonction des attirances et des compatibilités, mais en fait l'épilogue est freestyle.


Les règles tiennent sur 32 pages A5, dessins compris, c'est donc très facile de se lancer!
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Frédéric » 09 Jan 2007, 13:51

MAis, là, on a un exemple de JDR qui peut se passer facilement de MJ... voir de JDR et c'est un peu ça mon problème face à ce type de jeu...


Moi j'ai du mal à comprendre cette réflexion, Sens :-k

Pourquoi un JDR doit-il forcément faire jouer des choses extraordinaire ? A moins que tu parles des règles ? Dans ce cas, sans y avoir joué, j'ai l'impression que la volonté de l'auteur était de trouver les règles les plus appropriées, en ce sens qu'elles recentrent les enjeux, me trompes-je Artanis ?
Frédéric
 
Message(s) : 3842
Inscription : 14 Juil 2006, 17:45
Localisation : Poitiers

Message par Christoph » 10 Jan 2007, 00:52

Hum, là je ne comprends pas où Frédéric a vu que Romaric a dit que le JDR était forcément pour jouer des choses extraordinaires.

Donc plutôt que de se lancer dans des spéculations, je propose que personne n'écrive jusqu'à ce que Rom' ait eu l'occasion de formuler sa pensée (sans forcément répondre point par point). Si dans trois jours il n'a toujours rien dit, je réouvre le thread à tous pour la discussion de la partie.
Christoph
modo-admin
 
Message(s) : 2949
Inscription : 07 Sep 2002, 18:40
Localisation : Yverdon, Suisse

Message par Romaric Briand » 10 Jan 2007, 14:41

Je n'ai pas envie de corrompre les intentions de ce rapport de partie. Les choses que je sous entends ici ont un rapport indirecte avec ce jeu, mais nous serons peut être hors sujet si nous en parlons au sein de ce rapport.

Ce que je vais faire : je vais ouvrir un sujet dans "théorie" sur "les relations entre les sentiments et le JDR".
J'y exposerai ma conception du bidule et cela eclairera mes propos ici.
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo

Message par Romaric Briand » 10 Jan 2007, 14:49

Par ailleurs je pense que le jeu de rôle peut ne pas être extraordinaire évidemment et ce n'est pas ce que j'ai voulu dire.

Ce jeu peut se passer de MJ car il parle de sentiments propre au joueur. Le MJ n'a aucun droit sur les sentiments des personnages. (un MJ ne peut pas dire "ton personnage aime celui ci c'est obligatoire")

Le jeu cherche à quantifier de manière factuel, avec des caractéristiques chiffrées, des sentiments. C'est, selon moi, une chose impossible. On peut ici se passer de JDR au sens ou on peut se passer de cadre (règle, background) pour ce genre de chose.

Mais je trouve tout à fait remarquable d'essayer d'encoder des rapports entre les personnages sur une fiche de perso. Remarquable (belle idée) mais, à mon sens, impossible. (je contredis ma fable des animaux plats... là... hummm... hummm...) (on en reparle dans "théorie") ;)
Un personnage de fiction souhaitant s'incarner dans la réalité... Les rolistes sont mes proies...
http://leblogdesens.blogspot.com/
http://sens.hexalogie.free.fr/
Romaric Briand
 
Message(s) : 2318
Inscription : 22 Oct 2006, 16:37
Localisation : Saint Malo


Retour vers Parties

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Google Feedfetcher et 0 invité(s)

cron